CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Diffusion > Edition > Etudes d’Antiquités africaines

37 | Hédi Slim, Pol Trousset, Roland Paskoff et Ameur Oueslati, avec la collaboration de Michel Bonifay et Jean Lenne, Le littoral de la Tunisie. Etude géoarchéologique et historique, 2004

Hédi Slim, Pol Trousset, Roland Paskoff et Ameur Oueslati, avec la collaboration de Michel Bonifay et Jean Lenne, Le littoral de la Tunisie. Etude géoarchéologique et historique, 2004, 308 p., 187 ill. n.b. ISBN 2-271-06260-8


RÉSUMÉ

Un programme de prospections extensives -à la fois archéologiques et géomorphologiques- a été réalisé le long des côtes de Tunisie de 1987 à 1997, depuis la frontière libyenne jusqu’à la frontière algérienne. ll était placé sous le double patronage de l’lnstitut National du Patrimoine de Tunis et de la Commission française de Coopération du Ministère des Affaires Étrangères.

L’objectif poursuivi était double : du point de vue des géographes, mise en évidence des transformations de l’environnement littoral depuis l’antiquité, consécutives au relèvement du niveau marin et au déplacement de la ligne de rivage ; du point de vue des archéologues, reconnaissance et étude des vestiges d’installations antiques liées à la mise en valeur des ressources du littoral et de la mer, principalement les carrières de grès dunaire et surtout les activités halieutiques.

C’était la première fois qu’une aussi longue section de l’espace côtier était placée ainsi sous les regards roisés de l’archéologie et de la morphologie. Une telle approchge « géoarchéologique » bénéficie de la complémentarité des points de vue respectifs concernés. Pour la reconnaissance des paléo-environnements récents, les géographes font de plus en plus appel « aux marqueurs » bien datés par les archéologues. En retour, la mise en évidence des modifications du littoral aide à considérer les données archéologiques et historiques dans un espace en réalité mutant. Dans la perspective du phénomène planétaire de montée des eaux lié au réchauffement actuel de l’atmosphère, ce type de recherche pourrait aider à formuler des indications utiles à la gestion des régions côtières.


Les auteurs :

Hédi SLIM, Directeur de Recherche émérite, Institut National du Patrimoine, Tunis.

Pol TROUSSET, Directeur de Recherche honoraire au CNRS, Centre Camille Jullian, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, Aix-en-Provence.

Roland PASKOFF, Professeur émérite à l’Université Lumière Lyon ll, Membre du Conseil Scientifique du Conservatoire du Littoral.

Ameur OUESLATI, Professeur à l’Université de Tunis I.


ABSTRACT

A programme of extensive archaeological and geomorphological survey has been carried through by a tuniso-french team all along the coast of Tunisia, between 1987 and 1997. lt was placed under the patronage of both INP of Tunis and the cultural Commission of the french Foreign Office. The purpose was from a geographical point of view, to give a new appraisal of the transformations in coastal environment since Antiquity, such as sea-level and shoreline change ; for the archaeologist, it was to identificate and study the various remains linked with the ressources of the sea or the coastal areas : quarries in coastal sandstone and, above all, halieutic activities.

It was the first time a so long section of the seashore was subjected to this kind of cross-disciplinary research. The benefit of such a « geoarchaeological » approach is the complementarity of respective points of view : to know the environment of a recent geological past, geographers are now using markers well dated by the archaeologists. On the other hand, archaeological and historical data ought to be considered in the view of a presumed changing space. ln the perspective of a global sea-level rise linked with the present warming up of atmospheric temperature, this sort of research would be usefull to give precautionary measures for the maintenance of coastal areas.