CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Ressources

Aérophotothèque

Trois collections sont conservées à l’aérophotothèque du CCJ offrant des vues aériennes et une cartographie de la France méridionale.

Consultation sur place :

Photographies aériennes de la seconde guerre mondiale, 1943-1945

L’aérophotothèque du Centre Camille Jullian conserve une collection de photographies aériennes de la seconde guerre mondiale, prises entre mai 1943 et mars 1945 par les diverses unités des aviations alliées en vue de la préparation et du débarquement en Provence, le 15 août 1944. Ces 140 000 clichés panchromatiques avec vision stéréoscopique dont l’échelle varie du 1/9 000 au 1/60 000 couvrent la France méridionale et plus particulièrement, le secteur situé au sud d’une ligne Toulouse-Clermont-Ferrand-Dijon-Grenoble-Tende, et l’ouest de l’Italie (Val d’Aoste, région de Turin, Chivasso, Milan, Vercelli, Novare, Gênes et la totalité de la côte ligure).

Vue aérienne Aix en Pce 1944 {JPEG}

Vue aérienne de la ville d’Aix-en-Provence en 1944 prise depuis l’ouest (mission 23 SG 647, cliché 4064, 23 juillet 1944)


La collection
Cette collection photographique est d’une inestimable valeur documentaire et scientifique : constituée dans le cadre d’opérations militaires de grande envergure, elle révèle mois par mois sur plus d’une année, l’organisation des espaces urbains et ruraux avant la grande période de reconstruction et de développement urbain et péri-urbain des soixante dernières années.

Les avions de reconnaissance étaient équipés de trois appareils photographiques fonctionnant en parallèle et déclenchés automatiquement pour permettre le recouvrement nécessaire à l’examen stéréoscopique.

Pour chaque mission et selon les focales utilisées, trois bandes sont disponibles : la bande cotée "5000" est réalisée avec une petite focale donnant un champ de vue très vaste à petite échelle (entre le 1/60 000 et le 1/30 000) ; les deux autres bandes cotées "3000" et "4000" reprennent à une échelle plus grande un tiers des zones couvertes par la bande "5000"(vue stéréoscopique).

Parmi les 440 missions aériennes conservées à l’aérophotothèque figurent 20 000 clichés pris par la 1ère Escadrille du Groupe de Reconnaissance II/33 au sein de laquelle opérait alors Antoine de Saint-Exupéry. L’étude de nombreux documents dont les extraits du Journal de Marche du II/33 ont permis d’identifier quatre des missions aériennes effectuées par A. de Saint-Exupéry entre juin et juillet 1944 (33 S 138, 33S 150, 33 S 154, 33 S 163).

Gestion et conservation

A la fin de la guerre, l’ensemble des documents furent offerts par la British School at Rome à l’Ecole Française de Rome, à charge pour elle de les classer, de les archiver et de reconstituer les tableaux d’assemblage des missions et des itinéraires de vol. Chaque mission se composant de clichés totalement anonymes, chaque photographie devait être identifiée puis reportée sur une carte. Ce travail fut confié, de 1950 à 1965, à Jean Baradez. En 1980, l’Ecole Française de Rome a déposé cette collection au Centre Camille Jullian (CNRS), à Aix-en-Provence. De 1982 à 1988, Jean Benoit puis à partir de 1992, Florence Mocci, ont poursuivi l’inventaire de J. Baradez, en reportant les zones couvertes par chaque mission aérienne sur des cartes au 1/500 000.

Photographies aériennes verticales et obliques, 1926-2003

12 000 photographies aériennes verticales et obliques, panchromatiques et couleur prises entre 1926 et 2003 sur la France méridionale et la Corse, acquises au fil des besoins des programmes de recherche du centre jusqu’en 2003.

Cartes topographiques et géologiques

1200 cartes topographiques et géologiques, anciennes et récentes, du sud de la France (échelle 1/20 000 à 1/1 000 ), acquises par les équipes du CCJ pour leurs besoins.

Pour une exploitation originale de ces collections

Une thèse de doctorat portant sur l’exploitation scientifique de ce fonds est actuellement en cours par Guillaume Contini (Aix Marseille Université ; direction Xavier Daumalin, TELEMME ; co-direction, Florence Mocci, Centre Camille Jullian).
Cette thèse intitulée Les impacts environnementaux des faits de guerre et des activités pyrotechniques de la Seconde Guerre mondiale sur les terrains de la Défense dans la France méridionale : héritages, modes de gestion, enjeux bénéficie d’une allocation de recherche du Ministère des Armées - Direction Générale de l’Armement (DGA) (2017-2020).