CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Diffusion > Edition > Etudes d’Antiquités africaines

41 | Jean-Marie Lassère, Africa, quasi Roma (256 av. J.-C. – 711 apr. J.-C.)

Jean-Marie Lassère, Africa, quasi Roma (256 av. J.-C. – 711 apr. J.-C.)

avec une Préface de François Baratte

CNRS Editions, 2015. (Etudes d’Antiquités africaines), 778 p., h.pl.
ISBN : 978-2-271-07673-1 (45 €)

• Au catalogue de la BiAA

• En vente auprès de l’éditeur http://www.cnrseditions.fr/histoire-antique/7068-africa-quasi-roma.html?search_query=lassere&results=4

Livre de conviction et de science, Africa, quasi Roma réunit les matériaux accumulés par toute une vie de recherches. En sympathie avec les Africains, l’auteur porte un regard lucide sur l’Afrique et sur Rome, et sur leurs relations réciproques où se mêlent résistance et romanisation. On parcourra ainsi villes et campagnes de la Libye actuelle aux rivages atlantiques du Maroc, dans leurs transformations depuis les royaumes libyens jusqu’à la conquête arabe.

Conçu comme un manuel riche de références, cet ouvrage permettra au lecteur de plonger dans les réalités africaines, éminemment validées par l’apport des recherches archéologiques et historiques les plus récentes. L’auteur s’appuie sur la relecture des sources, archéologiques, historiques, littéraires. S’y révèle la personnalité propre de l’Afrique dans le monde antique méditerranéen, jusque et y compris dans sa période byzantine, et même au-delà, l’auteur en dépassant les cadres habituels pour s’interroger sur le devenir cette Africa antique et de ses habitants.

Jean-Marie Lassère, professeur à l’Université Paul Valery - Montpellier III, fut une figure des plus importantes de l’histoire et de l’archéologie de l’Afrique du Nord antique. En 1977, les Études d’Antiquités africaines publiaient Ubique populus. Peuplement et mouvements de population dans l’Afrique romaine de la chute de Carthage à la fin de la dynastie des Sévères (146 a.C. – 235 p.C.), qui reste, comme l’écrivait Marcel Le Glay, une contribution indispensable à l’histoire de « l’aventure humaine » au Maghreb. Disparu le 17 juin 2011, Jean-Marie Lassère, homme de terrain et homme d’histoire, nous offre ici l’aboutissement de ses travaux et réflexions sur l’Afrique du Nord antique.