CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Diffusion > Edition > Etudes d’Antiquités africaines

28 | Maurice Euzennat, Le limes de Tingitane. La frontière méridionale, 1989 (épuisé)

Maurice Euzennat, Le limes de Tingitane. La frontière méridionale, 1989, 339 p. ISBN 2-222-04114-7

(épuisé)


RÉSUMÉ


La province de Maurétanie tingitane, la plus occidentale de l’Afrique romaine, était singulièrement plus proche de l’Espagne, distante de 15 km seulement au plus court du détroit de Gibraltar, que de la Maurétanie césarienne, l’Algérie occidentale actuelle. Elle n’était reliée à celle-ci que par la longue côte inhospitalière du Rif et par une route terrestre difficile, coupée par le couloir de Taza et les steppes du Maroc oriental.

Cette situation lui valut de devenir, très vite, sous l’Empire romain une province d’un type particulier, dont le rôle principal était de protéger les riches provinces hispaniques contre des tribus maures redoutables et difficiles à contrôler, un limes, territoire frontalier dont l’identité ne se dégagera dans le reste de l’Afrique que beaucoup plus tard.

Dans une série d’études régionales qui associent étroitement l’archéologie, l’histoire et la géographie, Maurice Euzennat s’appuie sur un inventaire des vestiges antiques qui a eu largement recours à l’interprétation des photographies aériennes.


Maurice Euzennat est directeur de recherche au CNRS. Ancien membre de l’Écote française de Rome, historien et archéologue, il a été directeur du service des Antiquités du Maroc de 1955 à 1962 et il anime depuis dix ans une équipe de recherche à vocation africaine. Il a déià pubtié en 1982 dans cette collection, avec Jacques Gascou, le volume des Inscriptions antiques du Maroc consacré aux Inscriptions latines.