CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Communication scientifique > Edition > Bibliothèque d’archéologie méditerranéenne et africaine (BiAMA)

4, 2010 - Archéologie de la montagne européenne

Archéologie de la montagne européenne. Actes de la table ronde internationale de Gap, 29 septembre-1er octobre 2008 / Textes réunis par Stephan TZORTZIS et Xavier DELESTRE
avec la collaboration de Jennifer GRECK. Errance, Centre Camille Jullian, 2010. 333 p. (Bibliothèque d’archéologie méditerranéenne et africaine ; 4)
ISBN 978-2-87772-423-4

  • En vente auprès de votre libraire

Depuis quelques années, l’archéologie de la montagne connaît un indéniable regain d’intérêt.
Les problématiques liées au statut des espaces d’altitude irriguent des programmes pluridisciplinaires, actuellement menés ou projetés dans les différents massifs européens. Dans ce contexte, les approches diachroniques et géoarchéologiques permettent désormais de mieux connaître des territoires qu’une absence de recherche et certains présupposés maintenaient encore naguère dans un état proche de la terra incognita. Cette dynamique est rythmée par toute une série de rencontres internationales dans laquelle s’inscrit la table ronde qui s’est déroulée au Musée-Muséum départemental de Gap entre le 29 septembre et le 1er octobre 2008. Les vingt-neuf contributions rassemblées dans le présent volume reflètent à la fois la diversité des zones étudiées et l’interdisciplinarité des recherches.

Avec cette publication, nous espérons contribuer de façon significative au dialogue et à la coordination nécessaires entre les équipes de recherche se vouant à l’étude de la présence et de l’activité de l’homme au coeur des écosystèmes de moyenne et de haute montagne en Europe, des milieux bien particuliers, parfois difficiles à appréhender et trop longtemps restés en marge des terrains d’investigation de l’archéologie.

Sommaire

Avant-Propos

Stéfan Tzortzis, Xavier Delestre, Jennifer Greck

Première partie : Méthodologie des enquêtes archéologiques en moyenne et haute montagne

- Thomas HUET :
Utilisation de l’outil SIG dans l’étude des gravures protohistoriques de la région du mont Bego (Alpes-Maritimes, France)
Use of GIS tool to study protohistorical rock engravings in the Mont Bego region (Alpes-Maritimes, France)
Résumé

- Philippe DELLA CASA :
Recherche interdisciplinaire en archéologie et écologie humaine dans la vallée centre-alpine de la Léventine, Tessin (Suisse)
Interdisciplinary research on archaeology and human ecology in the Central Alpine valley of Leventina,Ticino (Switzerland)
Résumé

- Ermengol GASSIOT, Albert PÈLACHS, Marie-Claude BAL, Virginia GARCIA, Ramon JULIÀ, Ramon PÉREZ, David RODRIGUEZ et Anne-Charlotte AS TROU :
Dynamiques des activités anthropiques sur un milieu montagnard dans les Pyrénées occidentales catalanes durant la Préhistoire : une approche multidisciplinaire
Dynamics of human activities on a mountain site in Western Catalan Pyrenees during the prehistoric period : a multidisciplinary approach
Résumé

- Franck SUMÉRA et Henri GEIST :
Exploitation de la haute montagne du Mercantour et impact sur l’environnement depuis l’âge du Fer. Étude de cas : l’exemple du vallon de Millefonts, commune de Valdeblore (Alpes-Maritimes)
Exploitation of the high mountain of Mercantour and impact on environment since the Iron age. Study of case : the ex ample of the dale of Millefonts, villag of Valdeblore (Alpes-Maritimes)
Résumé

- Nathalie MAGNARDI et Silvia SANDRONE :
Les premiers résultats de la prospection-inventaire dans la haute vallée de la Roya (Alpes-Maritimes, France)
The first results of the prospection-inventory in the upper Roya valley (Alpes-Maritimes, France)
Résumé

- Laurent FAU :
Approche méthodologique de l’étude du peuplement montagnard médiéval : l’exemple des plateaux d’Aubrac et du Cézallier dans le Massif Central
Methodological approach of the study of mountain mediaeval settlement : the example of Aubrac et Cezallier plateaus in the Massif Central
Résumé

- Diego MORENO, Carlo MONTANARI, Anna Maria STAGNO et Chiara MOLINARI :
A plea for a (New) Environmental Archaeology : the use of the geographical historical microanalitical approach in mountain areas of NW Italy
Pour une archéologie des ressources de l’environnement de montagne : l’apport de la microanalyse historique et géographique du site
Résumé

- Juliette LASSALLE et Béatrice PALMERO :
L’exploitation pastorale des territoires de confins de la haute vallée de la Roya à travers les sources écrites (XIJe-XVIIIe s.). Contribution à une approche pluridisciplinaire
Pastoral use of lands at the confines of upper Roya valley, based on written 121h to 171h century documents. Contribution to a pluridisciplinary study
Résumé

- Ada ACOVITSIOTI-HAMEAU :
Une montagne à vivre et à partager : le territoire de Montegrosso-Pian-Latte en Ligurie
A mountain for living and sharing : the montegrosso-Pi an-Latte territory in Liguria
Résumé

- Véronique LALLEMAND et Hélène BREICHNER :
L’archéologie en milieu montagnard en Languedoc-Roussillon : études de cas en Cerdagne (Pyrénées-Orientales) etsur les causses lozériens (Lozère)
Mountain archaeology in Languedoc-Roussillon region : studies of cases in Cerdagne (Pyrénées-Orientales) and on the lozerian limestone plateau(Lozère)
Résumé

- Xavier MARGARIT et Carine DEAL :
Quelle archéologie préventive pour l’espace montagnard ? Pratiques et enjeux dans l’Arc alpin et le département des Hautes-Alpes
Preventive archaeology in moutain environments ? Practices and issues in the Alpsand the "Hautes-Alpes" County
Résumé

Deuxième partie : Chronologies, paléo-environnement, modalités de fréquentation et d’exploitation de la moyenne et de la haute montagne

- Fernand DAVID :
Diversité des paléo-paysages dans les Alpes françaises depuis la dernière glaciation
Diversity of the palaeo-Iandscapes in the French Alps since the last glacial retreat
Résumé

- Xavier MANGADO, Maria MERCÈ BERGADÀ, Mathieu LANG LAIS, Xavier ESTEVE, José Miguel TEJERO, Alicia ESTRADA (t), Jordi NADAL, Oriol MERCADAL et Josep Maria FULLOLA :
Montlle6 : un gisement des chasseurs magdaléniens dans la plaine de la Cerdagne. L’occupation d’un espace montagnard dans les Pyrénées de la Catalogne ?
Montlle6 : a Magdalenian hunter’s site in the Cerdagne valley. Evidences of mountain environments occupation by humans in the Catalan Pyrenees ?
Résumé

- Oscar BELVEDERE et Vincenza FORGIA :
Prehistoric settlement and population in the Madonie mountains : new data from the archaeological survey
Occupation et population préhistoriques dans les montagnes de Madonie : nouvelles données archéologiques
Résumé

- Walter LEITNER :
Traces to the oldest flint and rock crystal mining places int the Austrian Alps
Les plus anciens sites d’extraction de silex et de cristal de roche dans les Alpes autrichiennes
Résumé

- Michel MARTZLUFF, Jorge MARTINEZ MORENO, Joel CASANOVA et Rafael MORA :
La montagne comme modèle d’enregistrement des mutations « culturelles » précoces : les cas de l’Azilien et du Sauveterrien en Pyrénées catalanes
The role of the moutain in the pioneer "cultural" mutations : the Azilian and the Sauveterrian in the Catalan Pyrenees
Résumé

- Gilles MONIN, Christophe GRIGGO, Julia FOURNIER et Christine OBERLIN :
Exploitation d’un écosystème alpin au Tardiglaciaire : les chasseurs de marmottes (Marmota marmota) du Vercors. Données environnementales, culturelles et économiques
Management of an alpine ecosystem during the late glacial : marmot hunters in the Vercors. Environmental, economic and cultural findings
Résumé

- Philippe CURDY, Jérôme BULLINGER, Pierre CROTTI, Veruska VALSECCHI et Willy TINNER :
Recherches archéologiques dans les régions du Simplon et de l’Albrun (Valais et Piémont), du Mésolithique à l’époque romaine
Archaeological survey around the Simplon and Albrun passes (Valais, Piemont), from Mesolihic to Roman period
Résumé

- Pierre-Jérôme REY, Cécile BATIGNE-VALLET, Julien COLLOMBET, Claire DELHON, Lucie MARTIN,
Bernard MOULIN, Jérôme POULENARD, Nicolas SCOCCIMARRO, Dominique SORDOILLET, Stéphanie THIÉBAULT et Jean-Michel TREFFORT :
Approche archéologique et environnementale des peuplements alpins autour du col du Petit-Saint-Bernard (Savoie, vallée d’Aoste) : un bilan d’étape
Archaeological and environmental approaches to the first alpine settlements around the Petit-Saint-Bernard pass (Savoie -Aoste valley) : first results
Résumé

- Kevin WALSH, Florence MOCCI, Stéfan TZORTZIS, Céline BRESSYet Brigitte TALON
avec la collaboration de Suzi Richer, Mona COURT-PICON, Vincent DUMAS et Josep PALET-MARTINEZ :
Les Écrins, un territoire d’altitude dans le contexte des Alpes occidentales de la Préhistoire récente jusqu’à l’âge du Bronze (Hautes-Alpes, France) .
The Ecrins : a high altitude territory in the context of the Southern Alps, from the later prehistoric periods to the Bronze (Hautes-Alpes, France)
Résumé

- Alexandre MORIN, Loïc SERRIÈRES, Régis PICAVET avec la collaboration de Pierre-Yves CARRON, Jean-Pascal JOSPIN, Yannick TEYSSONNEYRE, Christophe GRIGGO, Fabrice MOUTHON :
Structures pastorales sur les Hauts Plateaux du Vercors et les Hauts de Chartreuse
Pastoral structures in the high Vercors Plateau and the Hauts de Chartreuse
Résumé

- Frédéric SURMELY, Violaine NICOLAS, Stéfan TZORTZIS, Yannick MIRAS, Aurélie SAVIGNAT, Pascal GUENET, Gabriel SERVERA et Stéphane PETIT :
Recherches sur l’histoire de l’occupation humaine sur la planèze sud du Plomb du Cantal
Historical survey about the human seulement on the "south Planèze" of the Plomb du Cantal
Résumé

- Andreas LIPPERT :
Late Bronze Age helmets with crests on transalpine long-distance trade routes
Découvertes de casques à crête du Bronze final sur des routes commerciales transalpines
Résumé

- Laurent CAROZZA, Pierre ROSTAN, David BOURGARIT, Benoît MILLE, Yvan COQUINOT, Albane BURENS, Nicolau Escanilla ARTIGAS :
Un site métallurgique du Bronze ancien dans le vallon du Longet à Molines-en-Queyras (Hautes-Alpes):caractérisation du contexte archéologique et des déchets liés aux activités de métallurgie extractive An Early Bronze Age metallurgic site in the longet dale (Molines-en-Queyras, Hautes-Alpes) : characterization of the archaeological context and the extractive metallurgy waste
Résumé

- Vanessa PY et Aline DURAND :
Évolution des écosystèmes et des pratiques agrosylvopastorale et minière pour la production de bois de feu dans le Haut-Champsaur et la Haute-Durance (France) de l’âge du Bronze ancien au xvie s.
Evolution of the ecosystems and forestry, pastoral and mining practices for the production of firewood in the upper Champsaur and upper Durance valleys (France) from the Late Bronze Age to the 16th century AD
Résumé

- Bruno ANCEL :
Les anciennes mines métalliques des Alpes du Sud : bilan diachronique
Ancient metal mining activity in the southem Alps : diachronic review
Résumé

- Loïc SERRIÈRES :
Les Alpes françaises du Nord à du Fer
The French Northern Alps during the Iron age period (800-0)
Résumé

- Florence MOCCI, Maxence SEGARD, Kevin WALSH et Raphaël GOLOSETTI avec la collaboration de Vincent DUMAS, Carine CENZON-SALVAYRE et Brigitte TALON :
Données récentes sur l’occupation humaine dans les Alpes méridionales durant l’Antiquité
Recent research on human settlement in the Southern Alps during Antiquity
Résumé

- Jean-Louis ÉDOUARD :
Longue chronologie de cernes du mélèze et occupation humaine depuis plus de mille ans dans la vallée de la Clarée (Briançonnais, Alpes françaises)
The long chronology of larch trees and human settlement during more than a thousand years in the Clarée valley (Briançonnais, french Alps)
Résumé


Résumés

Thomas HUET : Utilisation de l’outil SIG dans l’étude des gravures protohistoriques de la région du mont Bego (Alpes-Maritimes, France) Use of GIS tool to study protohistorical rock engravings in the Mont Bego region (Alpes-Maritimes, France)

  • L’avancée des recherches sur les gravures protohistoriques (relevés, base de données) dans la région du mont Bego, et le développement des outils d’analyse géographique (GPS, SIG) permettent de mettre en relation les roches gravées et leur contexte géographique. Cette démarche, si elle n’est pas tout à fait nouvelle, reste originale au vu de l’importance du corpus à traiter : 20000 gravures figuratives et 4200 roches gravées. Après leur intégration dans une base de données liée à un SIG, la spatialisation des données montre différents regroupements de gravures. Il restera encore à introduire dans l’analyse le critère chronologique pour distinguer une succession de systèmes graphiques (diachronie) d’une structuration symbolique de l’espace (synchronie). Ces résultats devraient pouvoir trouver un écho dans l’évolution des systèmes symboliques à la fin du Néolithique en Méditerranée occidentale.
    Use of GIS tool to study protohistorical rock engravings in the Mont Bego region (Alpes-Maritimes, France)
  • The advance of researches for the study of protohistorical engravings (drawings and database) in the mont Bego region, and the development of geographical analysis tools (GPS, GIS) allow to relate engraved rocks with their geographic context. This approach, if not totally new, is at least original given the corpus to work with : 20000 figurative engravings and 4200 engraved rocks. After their integration into a database linked with a GIS, the spatial projection of data shows different groups of engravings. It remains to introduce in the analysis the chronologic criterion to distinguish between evolutions of graphical systems (diachronic) from the symbolical structure of the site (synchronic). These results would probably found comparisons with the evolution of symbolic systems during later Neolithic in occidental Mediterranean.

Retour au sommaire

Philippe DELLA CASA : Recherche interdisciplinaire en archéologie et écologie humaine dans la vallée centre-alpine de la Léventine, Tessin (Suisse) Interdisciplinary research on archaeology and human ecology in the Central Alpine valley of Leventina,Ticino (Switzerland)

  • Le Département d’Archéologie Préhistorique de l’Université de Zurich conduit depuis une trentaine d’années des fouilles archéologiques dans les Alpes. Les chercheurs s’intéressent en particulier aux modes d’occupation et aux paysages, élaborant de nouvelles techniques de recherche et, notamment, des approches interdisciplinaires de l’écologie humaine. Un nouveau projet intitulé « Léventine ­ paysage de l’occupation préhistorique » vise à retracer l’histoire du peuplement aux âges du Bronze et du Fer dans la Léventine (vallée alpine du Tessin) grâce à des études archéologiques et paléo-environnementales menées à différentes altitudes. Pour ce projet, il a fallu développer une méthodologie de prospection et de recherches éco-archéologiques, avec modélisation prédictive fondée sur des cartes archéologiques, étude systématique ou aléatoire du terrain, carottages, sondages et fouilles de moyenne ampleur. Les données sont modélisées en SIG à partir de la base de données du projet et de données spatiales mises à l’échelle.
  • The department of Prehistoric Archaeology at the University of Zurich has been engaged in archaeological Alpine research for the last 30 years. This research focuses on themes of settlement and landscape archaeology mainly, developing new research methods, and in particular interdisciplinary approaches to human ecology. A new project entitled "Leventina ­ Prehistoric Settlement Landscape" aims at reconstructing the Bronze and Iron Age settlement history of the Leventina (Alpine Ticino valley) through archaeological and paleo-environmental studies in its different altitudinal zones. A comprehensive strategy of survey and eco-archaeological research has been designed for the project, including predictive modeling using archaeological maps, systematic and random field survey, coring, sub-surface testing, and medium-scale excavation. Data are modeled in GIS using the project database along with scaled geodata

Retour au sommaire

Ermengol GASSIOT, Albert PÈLACHS, Marie-Claude BAL, Virginia GARCIA, Ramon JULIÀ, Ramon PÉREZ, David RODRIGUEZ et Anne-Charlotte AS TROU :
Dynamiques des activités anthropiques sur un milieu montagnard dans les Pyrénées occidentales catalanes durant la Préhistoire : une approche multidisciplinaire
Dynamics of human activities on a mountain site in Western Catalan Pyrenees during the prehistoric period : a multidisciplinary approach

  • Les recherches archéologiques menées depuis l’an 2000 dans le Noguera Pallaresa et le Noguera Ribagorçana ont permis de documenter les habitats humains dans les zones alpines et subalpines depuis le début du Néolithique jusqu’à aujourd’hui. Généralement, les données archéologiques montrent des modèles d’habitats et d’exploitations de l’environnement variables dans le temps et dans l’espace. De nombreux sites sont répertoriés pour la période allant de 3400 à 2450 cal BC, alors que les évidences archéologiques décroissent brusquement après cette période et jusqu’à la fin du Premier Millénaire cal BC. Cet article présente premièrement une synthèse des données archéologiques sur les habitats humains répertoriés dans la zone d’étude depuis le début de l’Holocène jusqu’à la période romaine. Deuxièmement, la comparaison avec les données paléoécologiques met en évidence les changements environnementaux passés pour lesquels nous tentons de distinguer les origines climatiques ou anthropiques de ces dynamiques. Finalement, notre approche multidisciplinaire fait ressortir de nouvelles interrogations issues des données archéologiques comme la chute du nombre de sites à la fin de la Préhistoire. Cela suscite de nouvelles hypothèses qui conduiront vers des recherches futures.
  • The archaeological researches carried out since the year 2000 in the header of the watersheds of the Noguera Pallaresa and Noguera Ribagorçana rivers have permitted to document the human settlement in alpine and subalpine areas since the Early Holocene until the present. Current archaeological data show a settlement pattern and exploitation of the environment mode variable in time and space. There are, for example, a relatively high number of sites for the period between 3400 to 2450 cal BC, whereas the archaeological evidences decreases sharply after that time until the end of the First Millenium cal BC and their typology varies. This paper presents, firstly, a synthesis of the archaeological data on the human settlement in the study area from the Early Holocene until the Roman times. Secondly, the contributions of the paleoecological analyses states the changes in past environments trying to distinguish between those derived from climatic issues from those linked to human factors. Finally, this multidisciplinary approach allow to bring up new questions that arise from the archaeological record, like the fall in site number during the Late Prehistory and to raise new hypotheses that will lead to future research

Retour au sommaire

Franck SUMÉRA et Henri GEIST : Exploitation de la haute montagne du Mercantour et impact sur l’environnement depuis l’âge du Fer. Étude de cas : l’exemple du vallon de Millefonts, commune de Valdeblore (Alpes-Maritimes) Exploitation of the high mountain of Mercantour and impact on environment since the Iron age. Study of case : the ex ample of the dale of Millefonts, villag of Valdeblore (Alpes-Maritimes)

  • Les études archéologiques réalisées sur le vallon de Millefonts s’inscrivent dans le programme d’un Projet Collectif de Recherches dont l’un des objectifs est d’évaluer l’évolution des modes d’exploitation de la haute montagne du Mercantour et leurs impacts sur l’environnement depuis les âges des Métaux jusqu’à l’Époque moderne. Le croisement des données archéologiques, avec les observations paléoenvironnementales, et des datations radiocarbone laisse ici entrevoir une dynamique de défrichement qui ne correspondrait pas à une conquête progressive de la haute montagne mais se traduirait par une exploitation des fonds de vallons, laquelle ne tiendrait pas compte des étages végétatifs.
  • Archaeological studies of the date of Millefonts are in line with a collective program of research that one of the objectives is to estimate the evolution of the exploitation modes of the high mountain of Mercantour and their impact on the environment, since the ages of metals to modern period. The combination of archaeological data, paleoenvironmental observations and 14C analysis let glimpse a process of clearing which would not correspond to a progressive conquest of the high mountain, but would be translated by an exploitation of the bottoms of the valleys, which would note take into account mountain floors

Retour au sommaire

Nathalie MAGNARDI et Silvia SANDRONE :
Les premiers résultats de la prospection-inventaire dans la haute vallée de la Roya (Alpes-Maritimes, France)
The first results of the prospection-inventory in the upper Roya valley (Alpes-Maritimes, France)

  • Depuis 2002 des campagnes de prospection-inventaire ont été systématiquement menées dans la haute vallée de la Roya par l’équipe scientifique du musée départemental des Merveilles de Tende, service du Conseil général des Alpes-Maritimes, avec comme but la vérification des données de la carte archéologique nationale et comme conséquence la découverte de nombreux nouveaux sites, datés de la Pré-Protohistoire au siècle dernier. Ces opérations permettent d’ores et déjà de mettre en avant la richesse du patrimoine archéologique et historique local.
  • Since 2002 prospecting and inventory campaigns have been carried out systematically in the high valley of the Roya river by the archaeological team of the Museum of Merveilles in Tende (service of the General Council of the Alpes-Maritimes Department). These campaigns allow to check data of the National Archaeological Map and discover several new sites dated from Pre-Protohistory to the 20th century. This work has already highlighted the great richness of the archaeological and historical local heritage.

Retour au sommaire

Laurent FAU : Approche méthodologique de l’étude du peuplement montagnard médiéval : l’exemple des plateaux d’Aubrac et du Cézallier dans le Massif Central
Methodological approach of the study of mountain mediaeval settlement : the example of Aubrac et Cezallier plateaus in the Massif Central

  • Les recherches archéologiques menées sur les vastes plateaux basaltiques et granitiques du sud-ouest du Massif Central ont permis de révéler un fort potentiel archéologique, notamment en Aubrac et en Cézallier. Une équipe regroupant archéologues, historiens, ethnologues et paléoenvironnementalistes s’est intéressée à la dynamique de peuplement de ces plateaux sur la longue durée. Elle a pu notamment appréhender le mode d’habitat, temporaire ou permanent suivant les époques, de cette zone d’altitude charnière, située entre 1000 et 1500 m. Après une phase de prospection et de sondages archéologiques, la problématique de ce programme de recherche s’est orientée vers l’habitat agropastoral médiéval avec notamment la fouille extensive d’une habitation mixte des XIe-XIIe s. L’analyse comparée des résultats concernant la période médiévale en Aubrac et en Cézallier laisse supposer que les conclusions esquissées en Aubrac pourraient également avoir des correspondances dans d’autres massifs montagnards.
  • Archaeological findings obtained on the broad basaltic and granitic plateaus in the south-western Massif Central have shown the great archaelogical potential of the plateaus, especially those formed by the Aubrac and Cézallier mountains. A group of archaelogists, historians, ethnologists and paleoenvironmentalists have been studying the long-term dynamics of human settlement on these plateaus. The results obtained have shed light on the types of habitat (temporary or permanent, depending on the period) present in this key belt located at altitudes of 1000 to 1500 m. After a time of prospecting and archaeologicals survey, it was decided to focus this research project on the theme of the medieval agro-pastoral habitat. For this purpose, extensive excavations were conducted on a dwelling dating back to the 11th and 12th centuries. Comparisons between the results obtained on the mediaeval period in the Aubrac and Cézallier mountains suggest that some of the conclusions tentatively reached in Aubrac may well apply to other plateaus areas.

Retour au sommaire

Diego MORENO, Carlo MONTANARI, Anna Maria STAGNO et Chiara MOLINARI :
A plea for a (New) Environmental Archaeology : the use of the geographical historical microanalitical approach in mountain areas of NW Italy
Pour une archéologie des ressources de l’environnement de montagne : l’apport de la microanalyse historique et géographique du site

  • Sont ici exposés différents cas d’étude conduits par le Laboratorio di Archeologia e Storia Ambientale de l’Université de Gênes avec l’apport de la microanalyse historique et géographique du site. Le but principal de notre groupe est la reconstruction de différentes pratiques agro-selvi-pastorales et de procès liés à la gestion des ressources de l’environnement de montagne sur les Apennins de la Ligurie orientale durant les époques passées. Nous avons en particulier focalisé notre attention sur le hameau rural de Ventarola, un des points d’accès aux ressources pastorales de la haute vallée d’Aveto en lien avec le système de transhumance principalement dédié aux ovins jusqu’à la fin du XIXe s. Cette étude a été conduite dans la perspective d’une identification de différentes pratiques agro-selvi-pastorales qui ont alimenté un usage de terre commune depuis le XVIe s. Dans ce cas particulier, le croisement de différentes sources a permis de reconstruire les relations existantes entre le développement de l’agglomération, le système de gestion des ressources environnementales et les effets induits par l’abandon de ces pratiques de gestion.
  • Here are proposed different studies carried out by the Laboratorio di Archeologia e Storia Ambientale of Genoa University through the use of a geographical historical microanalitical approach to documentary, field and sedimentary sources. The main aim is the reconstruction of different agri-silvo-pastoral practices and of environmental processes connected to the management of mountain resources widespread in the past in the Eastern Ligurian Apennines and now completely disappeared. In particular, we focused our attention on one of the access points to pastoral resources of the upper Aveto valley connected to transhumance systems involving mainly sheep until the end of 19th century. This study was carried out in the perspective of the identification of different agri-silvo-pastoral practices concerning the common-land use system since the 16th century. In this particular case, the comparison of different sources allowed the reconstruction of the relationship between settlement development, environmental resources management systems and the abandonment of these practices.

Retour au sommaire

Juliette LASSALLE et Béatrice PALMERO : L’exploitation pastorale des territoires de confins de la haute vallée de la Roya à travers les sources écrites (XIJe-XVIIIe s.). Contribution à une approche pluridisciplinaire Pastoral use of lands at the confines of upper Roya valley, based on written 121h to 171h century documents. Contribution to a pluridisciplinary study

  • Nous livrons les résultats des recherches menées sur les pâturages de confins de la haute vallée de la Roya (France/Italie) à partir des sources écrites (périodes médiévale et moderne) et cartographiques. Cette démarche s’inscrit dans une approche diachronique et dans une dynamique pluridisciplinaire visant à confontrer les résultats tirés de l’archéologie et de l’histoire à travers l’analyse spatiale des données livrées par les textes et par le terrain. Les territoires choisis ici se situent en altitude (Parc du Mercantour/Parco regionale Alta Valle Pesio e Tanaro), zone délaissée par les récentes publications consacrées à la transhumance dans les Alpes. Ils se définissent avant tout par l’exploitation des ressources, tant coutumière que commerciale, à travers une série de droits d’usage dans le cadre d’une économie montagnarde fondée sur l’élevage (pâturages de proximité), la transhumance à courte, moyenne et longue distances et l’exploitation du bois. Entre le milieu du XIIe et la fin du XVIIe s., ces territoires ont été dotés de structures liées à l’économie pastorale qui ont laissé une empreinte plus ou moins pérenne sur le territoire (enclos, cabanes pour la fabrication des fromages, abris des bergers, vayles). Les limites de juridiction et de droits d’exploitation des différents ayants-droits ont été matérialisées sur le terrain par l’implantation de bornages successifs associant des éléments anthropiques (bornes de pierre, chemins) et naturels (cours d’eau, croix gravées dans les rochers). Le déplacement des troupeaux et des hommes a également été codifié selon un ensemble d’itinéraires autorisés (drailles), parfois selon les saisons en fonction de la montée ou de la descente des alpages. Ces itinéraires associent l’accessibilité, la proximité de l’eau pour le bétail et les hommes ainsi que celle des zones boisées (branchages pour la construction des enclos, des cabanes et des abris, bois de chauffage, nourriture des troupeaux). Cette contribution se conçoit donc comme un point d’appui au référentiel chronologique de l’exploitation des écosystèmes des pâturages d’altitude par les communautés d’habitants locales.
  • We present the results of studies carried out on pastures at the confines of the upper Roya valley (between France and Italy), based on both mediaeval and contemporary documents and maps. This study was part of diachronic project involving the use of a dynamic multidisciplinary approach, in which it was proposed to compare the results of archaeological and historical studies and to perform spatial analyses on data based on written texts and obtained on the field. The territories selected for this purpose were located at high altitudes (in the Parc du Mercantour and the Parco regionale Alta Valle Pesio e Tanaro), regions somewhat neglected by recent studies on Alpine patterns of transhumance. It was proposed in particular to describe the use made of traditional and trading resources during various periods by examining a set of customary rights and practices in the framework of a mountain economy mainly involving sheep-raising activities (due to the availibily of pastures), including short, medium and long-distance transhumance movements and woodworking activities. Between themed-12th century and the late 17th century, these territories were equipped with typically pastoral structures leaving variably durable traces (enclosures, cheese-making huts, shelters for sheperds, vayles). The legal boundaries and the rights of various heirs were materialized on the field by series of boundary markers consisting of both man-made signs (stones, paths) and natural features (streams, crosses engraved on rocks). The movements of herds and men were also codified in the form of a set of authorized itineraries (sheep parts), sometimes depending on the seasons, according to the wether the sheep were being driven up to their Alpine pastures or down again. These itineraries were selected on the basis of characteristics such as their accessibility of water for the herds and shepherds and the proximity of woodlands areas (providings branches for building enclosures, huts and shelters, firewood and food for the herds). This paper therefore sets the foundations for chronological description of how local communities of inhabitants used high-altitude pasture ecosystems

Retour au sommaire

Ada ACOVITSIOTI-HAMEAU :
Une montagne à vivre et à partager : le territoire de Montegrosso-Pian-Latte en Ligurie
A mountain for living and sharing : the montegrosso-Pi an-Latte territory in Liguria

  • La commune de Montegrosso se situe dans la haute vallée d’Arroscia en Ligurie italienne. Elle s’étage entre 700 et 2500 m d’altitude, en une succession de terrains discontinus, qui relient le fond du talweg aux cimes alpines. Cette disposition assure la complémentarité des terroirs (cultures, bois et pâtures) et facilite les communications à travers la montagne. La mise en valeur traditionnelle de ce territoire morcelé nécessite des déplacements saisonniers qui servent tant l’élevage que l’agriculture. Les rotations s’organisent entre l’habitat principal et les hameaux de mi-saison et d’estive. Les relevés et l’analyse du bâti et l’enquête ethnographique et historique sur l’organisation des espaces et la circulation des biens et des personnes permettent de comprendre l’intrication et le partage des terroirs ainsi que les motivations qui impulsent l’occupation de hautes terres. Économiques à première vue, ces motivations procèdent aussi des sentiments d’appartenance des groupes humains. Les gens de Montegrosso affirment cet ancrage territorial à travers l’entretien des aménagements techniques et le maintien du calendrier festif de leurs « terres au loin », malgré le recul spectaculaire de l’activité agropastorale. Ces observations engagent une réflexion archéologique et ethnoarchéologique sur la mise en place des territoires montagnards, sur leurs modes d’occupation et sur les représentations qui influencent l’évolution de leurs usages.
  • The town of Montegrosso is located in the upper Arroscia valley in the Italian part of Liguria. It extends at a height of 700 to 2200 m in successive discontinuous pieces of land that connect the valley bottom to the Alpine summits. This arrangement ensures soil complementarities (fields, woods and pastures) and facilitates communications through mountain ranges. The traditional method of working in this highly divided territory makes necessary seasonal move as much for pastoral than for agricultural purposes. Rotations are organized between the main settlement and the mid-season and summer hamlets. The catalogue and analysis of constructions and the ethnographical and historical study on space organization and circulation of goods and persons allows us to understand the interference and the partition of spaces as well as the reasons that drive inhabitants to occupy the high lands. Economical at first sight, these reasons include also the sense of belonging. People of Montegrosso confirm their territorial anchorage by the maintenance of the built technical equipment and of the feast calendar of their « remote earths », in spite of the inexorable decline of agricultural and pastoral activities. These observations engage archaeological and ethno-archaeological reflection on the founding of mountain territories, on the models of their occupation and on representations that have an effect on the evolution of their uses.

Retour au sommaire

Véronique LALLEMAND et Hélène BREICHNER : L’archéologie en milieu montagnard en Languedoc-Roussillon : études de cas en Cerdagne (Pyrénées-Orientales) etsur les causses lozériens (Lozère) Mountain archaeology in Languedoc-Roussillon region : studies of cases in Cerdagne (Pyrénées-Orientales) and on the lozerian limestone plateau(Lozère)

  • Cet article présente, à travers quelques cas, comment dans une même région et dans deux départements, la mise en oeuvre administrative des opérations archéologiques, la pratique de terrain et les résultats qui en découlent sont différents alors même que les vestiges archéologiques sont similaires.
  • This article presents, throughout a few cases, how, within one region and two districts, the administrative implementation of archeological operations, the field practice and ensuing results are different, although that the archeological remains are similar.

Retour au sommaire

Xavier MARGARIT et Carine DEAL : Quelle archéologie préventive pour l’espace montagnard ? Pratiques et enjeux dans l’Arc alpin et le département des Hautes-Alpes
Preventive archaeology in moutain environments ? Practices and issues in the Alpsand the "Hautes-Alpes" County

  • Les espaces de moyenne et surtout de haute montagne connaissent un développement récent des recherches et des découvertes archéologiques, mais demeurent presque toujours en marge de l’archéologie préventive. Cette situation paradoxale pose la question de la nature et de l’impact des travaux en zone d’altitude et de l’intérêt de leur suivi archéologique. Dans cette perspective a été réalisé un bilan typologique et méthodologique centré sur la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (France), et plus particulièrement sur le département des Hautes-Alpes. Il a permis de mettre en évidence un certain nombre de caractéristiques qui motivent l’adaptation et le développement d’une archéologie préventive spécifiquement dévolue au milieu montagnard.
  • Preventive archaeology has greatly contributed in France over the past twenty years to the enhancement of our scientific knowledge, although this applies to some geographical sectors more than others : these advances, which have benefited from the economic factors involved in territorial development, have focused mainly so far on urban areas and plains to the detriment of other places such as mountain regions. Despite their considerable potential in terms of the number of unchartered archaeological sites they harbour, mountain regions have given rise to very few efforts on preventive archaeological lines. In this context, it was proposed to perform a typological and methodological survey in the Provence-Alpes-Côte d’Azur region, focusing in particular on the "Hautes-Alpes" County. Studies were therefore carried out on the characteristics of the sites, how they were set up and developed, and what preventive archaeological policies had been applied, such as those based on "archaeological zoning" rules, in particular. The results of this study show the existence of a number of similarities and differences between sites, which suggests that further efforts are now required to specifically adapt and develop the preventive archaeological approach for dealing with mountain regions.

Retour au sommaire

Fernand DAVID : Diversité des paléo-paysages dans les Alpes françaises depuis la dernière glaciation Diversity of the palaeo-Iandscapes in the French Alps since the last glacial retreat

  • Ce travail rappelle dans un premier volet les contraintes méthodologiques incontournables pour la reconstitution des paléo-paysages à partir de l’analyse pollinique et dans un second volet une synthèse des acquis dans les Alpes françaises. En milieu de montagne, l’uniformisation potentielle de l’image pollinique par le brassage des masses d’air impose la localisation des études dans des aires restreintes écologiquement homogènes et le choix de sites enregistrant au mieux l’image de la végétation locale. C’est ainsi qu’a émergé la notion de massif clé, constitué de sites de faible dimension dans les différents étages de végétation et à différentes expositions. La synthèse des acquis s’effectue par intégration des résultats de proche en proche. Une revue des données des cinquante dernières années est passée au crible de cette méthodologie qui met en évidence une uniformisation artificielle de l’image des paléo-paysages et un biais dans les datations. Pendant l’Holocène, l’étage subalpin était plus diversifié et majoritairement boisé avec des espèces dont la limite supérieure était plus élevée qu’actuellement. La mise en évidence de diachronismes des évolutions des paysages liés au relief contrasté constitue l’apport fondamental de cette méthodologie.
  • In this paper, some mandatory methodological precautions which have to be taken when reconstituting palaeo-landscapes are discussed, and the results obtain on these lines will be presented. The possibility that the pollen collected in mountain habitats may have been homogenized due to the mixing effects of the wind led the present author to develop a method of studying local differences in plant cover. This method consists in performing highly localized studies on small ecologically homogeneous areas and selecting sites closely reflecting local patterns of vegetation. This approach led to the concept of the "key clump", consisting of small sites located in several vegetation zones with various exposures. All the data obtained during the last fifty years were systematically screened using this method, and the results showed that an falsely uniform picture of palaeo-landscapes has been drawn. During the Holocene period, the sub-alpine vegetation was highly diversified and the woodland species grew up to higher altitudes than they do nowadays. The main finding obtained using the present method is that landscape changes which occurred showed a diachronic pattern due to the differences in the relief of the land.

Retour au sommaire

Xavier MANGADO, Maria MERCÈ BERGADÀ, Mathieu LANG LAIS, Xavier ESTEVE, José Miguel TEJERO, Alicia ESTRADA (t), Jordi NADAL, Oriol MERCADAL et Josep Maria FULLOLA : Montlle6 : un gisement des chasseurs magdaléniens dans la plaine de la Cerdagne. L’occupation d’un espace montagnard dans les Pyrénées de la Catalogne ?
Montlle6 : a Magdalenian hunter’s site in the Cerdagne valley. Evidences of mountain environments occupation by humans in the Catalan Pyrenees ?

  • Le site de Montlleó se trouve en plein air à 1140 m dans un endroit privilégié avec une large visibilité sur toute la plaine cérétane au coeur des Pyrénées. Il fut découvert en 1998 sur une petite colline près de la rivière Sègre. La fouille depuis 2000 a mis au jour un campement sûrement saisonnier datant du XVIe millénaire BP. La faune est bien représentée par le cheval. L’outillage lithique montre comme matière première principale le silex, toujours d’origine externe à la vallée. La parure marine nous permet d’envisager des contacts ou des échanges avec la Méditerranée, voire au-delà.
  • The open air site of Montlleó is located at 1140 m in a place with broad visibility across the Ceretan plain in the heart of the Catalan Pyrenees. It was discovered in 1998 on a small hill near the river Segre. The excavations since 2000 has brought to light a camp, probably seasonal, dating from the XVI millennium BP. The fauna is well represented by the horse. Lithic remains show chert, as main raw material.This has a non local origin. The perforated marine shells allow us to consider contacts or exchanges with the Mediterranean and beyond.

Retour au sommaire

Oscar BELVEDERE et Vincenza FORGIA : Prehistoric settlement and population in the Madonie mountains : new data from the archaeological survey Occupation et population préhistoriques dans les montagnes de Madonie : nouvelles données archéologiques

  • Le projet de recherche sur la Madonie analyse les stratégies de mobilité et l’exploitation du territoire de montagne, en reliant les caractéristiques géomorphologiques, les sources de matières premières et le paysage aux modes d’occupation préhistoriques. Pour ce faire, nous avons mis en oeuvre l’étude systématique de certains secteurs sélectionnés suivant des critères géomorphologiques, altimétriques et archéologiques, en parallèle à une recherche paléoenvironnementale fondée sur l’analyse d’échantillons palynologiques en provenance de zones humides et de sites archéologiques du territoire de la Madonie.
  • The aim of the Madonie research project is to analyse mobility strategies and the use of a mountain territory by relating geomorphological features, raw material sources and landscape to the prehistoric settlement. For this purpose we have implemented an intensive and systematic survey of sample areas, selected according to geo-morphological, altimetric and archaeological criteria, correlated to a palaeoenvironmental investigation based on the study of palynological sequence samples coming from wetlands of the Madonie territory and from archaeological deposits.

Retour au sommaire

Walter LEITNER :
Traces to the oldest flint and rock crystal mining places int the Austrian Alps
Les plus anciens sites d’extraction de silex et de cristal de roche dans les Alpes autrichiennes

  • Les travaux de ces dernières décennies ont révélé ques les chasseurs-cueilleurs de l’époque postglaciaire avaient occupé de manière intensive toute la région des Alpes, que ce soit dans les vallées, en moyenne altitude ou vers les sommets. Pour fabriquer leurs outils en pierre, ils puisaient alors dans les différents types de chert. Les outils de meilleure qualité parcouraient souvent de longues distances avec leur propriétaire. Mais où trouver des mines où extraire ces précieux matériaux ? Contrairement aux excavations néolithiques que l’on retrouve dans toutes les Alpes, il n’y a pratiquement pas de traces datant du Mésolithique dans cette région des Alpes autrichiennes. Les travaux récents conduisent à s’intéresser aux zones calcaires du Tyrol et du Vorarlberg. L’institut d’archéologie (département de pré- et protohistoire) de l’Université d’Innsbruck vient de commencer une campagne de fouilles dans le Kleinwalsertal (Vorarlberg). Tous les sites et les objets trouvés remontent de fait à la période mésolithique. Les artefacts lithiques sont pour la plupart fabriqués à partir d’une radiolarite rouge et verte, extraite dans des mines voisines. Les matériaux bruts correspondants trouvés dans le gravier de rivière de la vallée nous ont conduits aux couches primaires présentes sur les pentes escarpées, à 1600 m d’altitude. Un outil de mineur (maillet en pierre) a été mis au jour sur place en 2007, ce qui pourrait permettre de conclure à la présence, à l’époque Mésolithique, d’un petit centre d’approvisionnement pour la partie occidentale des Alpes autrichiennes. D’autres études ont été effectuées dans les Alpes du Lechtal ainsi que dans les Montagnes du Rofan, se situant dans la vallée supérieure et inférieure de l’Inn au Tyrol. Dans ces régions, des affleurements de silex sont fréquents, une exploitation préhistorique est très probable. D’autres recherches ont lieu dans les Alpes de Tux, où des failles alpines avec présence de cristal de roche démontrent aussi l’évidence d’une exploitation préhistorique.
  • Recently the Institute of Archaeology (Dep. of Pre- and Protohistory) of the University of Innsbruck has undertaken excavation work in the Kleinwalsertal (Vorarlberg). Actually all sites and finds belong to the Mesolithic period. The lithic artefacts are made to a large extend from a red and green radiolarite which has been mined in the very close surroundings. Finds of corresponding raw material in the river gravel of the valley led to the primary layers on precipitous slopes in an altitude of 1600 meters. This place can therefore be defined as the oldest and highest mining site in the Alps. From the actual explorations we can deduce that the so called fresh raw material was stroken off in form of steps. In 2007 a mining tool corresponding to a stone-hammer could be found. The raw-material is of good quality and the localized rich natural deposits in this area permits a kind of small supplying center for the western region of Austrian Alps in the Mesolithic age. Other studies were conducted in the Lechtaler Alps and in the Rofan Mountains in the upper and respectively in the lower Inn Valley of the Tyrol. There Silex resources appear in great quantities so that prehistoric mining is to be expected. Further exploration work is done in the Tuxer Alps where big quartz clefts show traces of prehistoric extractions of rock-crystal.

Retour au sommaire

Michel MARTZLUFF, Jorge MARTINEZ MORENO, Joel CASANOVA et Rafael MORA :
La montagne comme modèle d’enregistrement des mutations « culturelles » précoces : les cas de l’Azilien et du Sauveterrien en Pyrénées catalanes
The role of the moutain in the pioneer "cultural" mutations : the Azilian and the Sauveterrian in the Catalan Pyrenees

  • Les Pyrénées ne comptent que quatre sites établis autour de 1000 m qui peuvent témoigner de l’occupation de l’étage montagnard avant le Néolithique ancien. À partir des vallées d’Andorre et sur le flanc sud de la chaîne orientale, les abris de Guilanya et Margineda permettent d’analyser les mutations environnementales et les évolutions dans la culture matérielle et spirituelle des groupes de chasseurs-collecteurs de la fin du Tardiglaciaire à l’Holocène ancien. Au côté d’originalités culturelles (incursion d’Aziliens du versant nord pendant l’Alleröd, Sauveterriens sans microlithes cantonnés dans les Pyrénées sèches), les innovations techniques bien cernées en stratigraphie sont plus précocement attestées au coeur de la chaîne axiale qu’en bordure du littoral et dans les piémonts où certains décalages techno-typologiques, tel l’Épimagdalénien, ont été individualisés.
  • In the Pyrenees, mountain settlements higher than 1000 m are scarce before the Early Neolithic. Balma Guilanyà and Balma Margineda, rock-shelters located in the south-eastern face of the Pyrenees, allow analyzing the ecological and the hunter-gatherer adaptations along the limit Late Glacial/Early Holocene. In this area, some cultural processes (like the sudden apparition of the Azilian from the north Pyrenees in the Allerød, or the development of a Sauveterrien stage without standardized microlithic artifacts in the south Pyrenees) suggest that these technical innovation are detected sooner in the core of the mountain chain than in peripheral areas as the piedmont or the coast, where some techno-typological endurances (Epimagdalenian) has been recognized.

Retour au sommaire

Gilles MONIN, Christophe GRIGGO, Julia FOURNIER et Christine OBERLIN :
Exploitation d’un écosystème alpin au Tardiglaciaire : les chasseurs de marmottes (Marmota marmota) du Vercors. Données environnementales, culturelles et économiques Management of an alpine ecosystem during the late glacial : marmot hunters in the Vercors. Environmental, economic and cultural findings

  • Les sites tardiglaciaires d’altitude du Vercors montrent une exploitation préférentielle de la marmotte alpine (Marmota marmota) dans des horizons archéologiques présentant des mélanges magdaléniens et épipaléolithiques. Une série de dates 14C AMS sur marmotte met en évidence une pratique diachronique liée à la dynamique végétale tardiglaciaire et à l’évolution de la limite supérieure de la forêt dans les vallées synclinales du massif. Cette activité est reconnue entre la fin du Dryas ancien et le début du Préboréal, mais n’est pas attestée à l’Alleröd phase d’extension maximale de la forêt en altitude. L’étude de saisonnalité indique pour tous les sites une exploitation préférentielle (70% des prises) intervenant en septembre, juste avant l’hibernation de la marmotte, période ou cette activité est quantitativement et qualitativement la plus rentable. Les produits alimentaires (viande, graisse) et techniques (fourrure, graisse) de cette chasse étaient destinés à une consommation différée en plaine. Ces modalités d’exploitation de la marmotte sont proches de celles pratiquées par les Amérindiens d’Amérique du Nord suivant le modèle des collecteurs.
  • In the Vercors mountain (Northern french Alps) the high altitude lateglacial settlements (near 1000 m a.s.l.) show a preferential exploitation of alpin marmot (Marmota marmota). This animal frequently reaches 90% of the faunal remains in the archeological layers. Nevertheless most of these layers are palimpsestes of diachronical cultural settlements between Magdalenian and Epipaleolithic. The AMS radiocarbon dating of marmot samples with cut marks shows that this activity was diachronical pluricultural and correlated to the vegetable dynamic and the upper tree limit. It occurs in the synclinal Vercors valleys from the end of the Older Dryas to the beginning of the Preboreal. But it is not attested during the Alleröd when the upper tree limit reaches the higher altitude. The seasonal study of marmots dental remains shows that most catchs (70%) occured just before hibernation which appears as a maximisation of profitability for furs meat and fat. The archeozoological study shows that these products were not used and eaten in the Vercors valleys but were transported to lower altitude settlments. This economic behavior is close to the collector strategies of the north american amerindian marmot hunters.

Retour au sommaire

Philippe CURDY, Jérôme BULLINGER, Pierre CROTTI, Veruska VALSECCHI et Willy TINNER : Recherches archéologiques dans les régions du Simplon et de l’Albrun (Valais et Piémont), du Mésolithique à l’époque romaine Archaeological survey around the Simplon and Albrun passes (Valais, Piemont), from Mesolihic to Roman period

  • Un programme de recherches archéologiques italo-suisse a impliqué les régions des cols du Simplon et de l’Albrun. Malgré des moyens modestes, les travaux de prospection de surface, entrepris de 2003 à 2005, permettent de localiser un nombre conséquent d’indices d’occupation datés principalement du Mésolithique et des âges des Métaux. Quelques sondages archéologiques permettent de compléter les premières observations. Les indices les plus anciens remontent au Mésolithique moyen (datations 14C effectuées sur des foyers et artefacts en cristal de roche) ; ces découvertes illustrent une fréquentation remarquable des replats et plateaux d’altitude situés vers 2000 m d’altitude. Les témoins archéologiques d’occupations néolithiques font quasiment défaut ; les données palynologiques indiquent une intensification de la présence de l’homme à l’étage alpin dès le Néolithique. Dans les analyses palynologiques, la fin du Néolithique et l’âge du Bronze sont marqués par un impact humain prononcé. Le contrôle des débouchés des cols, confirmé par l’implantation de sites fortifiés sur collines, semble jouer un rôle important dès cette époque et plus encore à l’âge du Fer. Les résultats du programme de recherches corroborent les modèles de peuplement proposés pour les régions des sources du Rhône (canton du Valais) et confirment l’importance du peuplement mésolithique en haute altitude dans les Alpes centre-occidentales.
  • An Italo-Swiss Interreg project focused on the regions around the Simplon Pass and the Albrun Pass. Despite the modest means available, the surface prospections carried out from 2003 to 2005 yielded a number of traces of settlement, mostly dating back to the Mesolithic period and the Metal ages. A few archaeological searches have yielded some complementary information. The oldest findings date back to the middle Mesolithic period ; these findings reflect a remarkably high rate of frequentation of the high-altitude shoulders and plateaus around altitudes of 2000 meters. Few Neolithic archaeological findings have been made at these sites, however, although the palynological data have indicated that human settlers were probably increasingly present in the Alpine zone during the Neolithic period. Palynological data suggest rather a strong human impact during the Late Neolithic and the Bronze age. The close watch kept on the mountain passes, as suggested by the presence of fortified sites on the hills, seems to have played an important role at this time, and even more so during the Iron age. The results obtained in this research project confirm the validity of the models previously put forward to account for patterns of settlement in the region around the sources of the Rhône (in the Valais canton) and suggest that Mesolithic settlers played an important role at high altitudes in the central western Alps.

Retour au sommaire

Pierre-Jérôme REY, Cécile BATIGNE-VALLET, Julien COLLOMBET, Claire DELHON, Lucie MARTIN,
Bernard MOULIN, Jérôme POULENARD, Nicolas SCOCCIMARRO, Dominique SORDOILLET, Stéphanie THIÉBAULT et Jean-Michel TREFFORT :
Approche archéologique et environnementale des peuplements alpins autour du col du Petit-Saint-Bernard (Savoie, vallée d’Aoste) : un bilan d’étape
Archaeological and environmental approaches to the first alpine settlements around the Petit-Saint-Bernard pass (Savoie -Aoste valley) : first results

  • De 2003 à 2007, une étude archéologique et sédimentaire a été réalisée sur les versants du col du Petit-Saint-Bernard (2188 m, Alpes occidentales), par de grandes séries de sondages manuels effectués dans des contextes sélectionnés. Les avantages et les inconvénients de cette méthode sont exposés et discutés. Ce travail a permis d’identifier, interstratifiés dans les remplissages holocènes, des sols bruns fersiallitiques sur les versants et des sols hydromorphes en altitude. Les répartitions chronologique et altitudinale des découvertes archéologiques sont analysées, puis comparées à une compilation des connaissances préexistantes dans les vallées alpines du Beaufortin, de la Maurienne et de la Tarentaise. Les analyses paléo-environnementales et archéologiques en cours sont présentées.
  • An archaeological and sedimentary study was realized on the hillsides of the Petit-Saint-Bernard pass (2188 m, western Alps), from 2003 to 2007. It consisted of great series of manual boreholes in selected contexts. The efficiency of this method is discussed. This work allowed identifying brown fersiallitics soils in hillsides and hyrdromorphic soils in the heights, interstratified in the Holocene fillings. The chronological and altitudinal distributions of the findings are analysed and compared to previous data from Beaufortin, Maurienne and Tarentaise. An additional project of palaeo-environmental and archaeological analyses is presented. Programme d’initiative communautaire Interreg III a ALCOTRA 2000-2006

Retour au sommaire

Kevin WALSH, Florence MOCCI, Stéfan TZORTZIS, Céline BRESSYet Brigitte TALON
avec la collaboration de Suzi Richer, Mona COURT-PICON, Vincent DUMAS et Josep PALET-MARTINEZ :
Les Écrins, un territoire d’altitude dans le contexte des Alpes occidentales de la Préhistoire récente jusqu’à l’âge du Bronze (Hautes-Alpes, France) .
The Ecrins : a high altitude territory in the context of the Southern Alps, from the later prehistoric periods to the Bronze (Hautes-Alpes, France)

  • Les premiers témoignages d’une présence humaine en altitude reconnus dans les Alpes méridionales françaises, dès la Préhistoire, s’inscrivent au sein de travaux pluridisciplinaires et diachroniques menés, depuis 1998, sur le peuplement et les activités humaines en moyenne et haute montagne. Développés plus particulièrement sur les hauts massifs de l’Argentiérois/Vallouise et du Champsaur dans le Parc National des Écrins (Hautes-Alpes), ces programmes corrèlent sur le terrain données archéologiques et paléoécologiques d’altitude. Dès la seconde moitié du IIIe millénaire et au cours du IIe millénaire BC (fin du Néolithique-âge du Bronze), se distinguent des structures bâties à vocation pastorale, entre 2067 et 2360 m d’altitude, en relation avec l’essor démographique observé dans les zones basses. L’occupation de la haute montagne durant cette période paraît continue et le milieu, exploité de manière durable.
  • The earliest evidence for a prehistoric human presence identified in the Southern French Alps has been revealed by a multidisciplinary, diachronic research project that started in 1998. This research assesses the natural and social dynamics of occupation in the sub-alpine and alpine zones. This work is focussed on the high mountains of the Argentiérois/Vallouise and Champsaur areas in the Parc National des Écrins (Hautes-Alpes), and combines archaeological and palaeoenvironmental evidence. The second half of the IIIrd millennium BC and during the IInd millennium BC (the Late Neolithic and Bronze Age) is marked by the appearance of the built pastoral structures between 2067 and 2360m, related to the development and increase in populations at lower altitudes. This high altitude activity appears to be continuous and sustainable throughout these periods.

Retour au sommaire

Alexandre MORIN, Loïc SERRIÈRES, Régis PICAVET avec la collaboration de Pierre-Yves CARRON, Jean-Pascal JOSPIN, Yannick TEYSSONNEYRE, Christophe GRIGGO, Fabrice MOUTHON :
Structures pastorales sur les Hauts Plateaux du Vercors et les Hauts de Chartreuse Pastoral structures in the high Vercors Plateau and the Hauts de Chartreuse

  • Depuis 2000, plusieurs campagnes de prospection ont été conduites sur les Hauts Plateaux du Vercors, les Hauts de Chartreuse et le massif du Dévoluy afin d’inventorier les structures en pierres sèches qui ont, pour la plupart, une fonction pastorale. En 2003 et 2005, deux campagnes de prospection, assorties de quelques micro-sondages, se sont déroulées sur les Hauts Plateaux du Vercors (Chichilianne, Isère et Treschenu-Creyers, Drôme). En 2007, un inventaire a été réalisé sur les Hauts de Chartreuse, sur les alpages de l’Alpe, du Pinet et de l’Alpette (Sainte-Marie-du-Mont et Chapareillan, Isère). Bien que les résultats de ces recherches soient encore fort modestes, ils ont néanmoins permis d’obtenir des premières données sur l’origine des activités pastorales (Hauts plateaux du Vercors) et de dresser des inventaires sur lesquels pourront s’appuyer de futures recherches.
  • Several prospection campaigns have been run in the high Vercors plateaus, the Hauts de Chartreuse and the Dévoluy range since 2000 with a view to cataloguing the drystone structures, most of which were built for sheep and cow-raising purposes. Two prospection campaigns and some micro-coring procedures were carried out in the high Vercors plateaus (at Chichilianne in the Isère and Treschenu-Creyers in the Drôme) in 2003 and 2005. An inventory was drawn up in the Hauts de Chartreuse on the pastures of the Alpe, the Pinet and the Alpette (Sainte-Marie-du-Mont and Chapareillan in the department of Isère) in 2007. Although the results obtained so far are fairly modest, they provide some initial information about how pastoral activities started (in the high Vercors plateaus), and the inventories produced so far could serve as a basis for future researches.

Retour au sommaire

Frédéric SURMELY, Violaine NICOLAS, Stéfan TZORTZIS, Yannick MIRAS, Aurélie SAVIGNAT, Pascal GUENET, Gabriel SERVERA et Stéphane PETIT :
Recherches sur l’histoire de l’occupation humaine sur la planèze sud du Plomb du Cantal
Historical survey about the human seulement on the "south Planèze" of the Plomb du Cantal

  • Le programme de recherches sur le peuplement de la planèze sud du Plomb du Cantal a débuté en 2000. Il concerne un secteur de moyenne montagne volcanique d’environ 50 km2, situé sur la partie haute des communes de Lacapelle-Barrès, Brezons, Malbo, Saint-Clément et Pailherols (cantons de Vic-sur-Cère et de Pierrefort, département du Cantal). L’altitude s’échelonne de 1000 à 1600 m. Le projet vise à reconstituer l’histoire du peuplement et des activités humaines des origines jusqu’à la fin de l’époque moderne. À cette fin, une équipe pluridisciplinaire et diachronique a été constituée, composée de paléoenvironnementalistes et d’archéologues. Les recherchent comportent des prospections pédestres et aériennes, des sondages, des fouilles programmées, l’étude des sources écrites et un gros volet d’études paléoenvironnementales. À ce jour, plus de 700 sites et indices de sites probables ont été recensés, depuis la pièce lithique préhistorique isolée jusqu’au hameau d’époque médiévale. L’ensemble constitue un corpus qui a pu être analysé à l’aide d’un Système d’Information Géographique. La chronologie des sites va de la Préhistoire récente, notamment de la transition Mésolithique final/Néolithique ancien aux époques médiévale et moderne caractérisées par de nombreux vestiges de bâtiments semi-enterrés.
  • A research project on the settlement of the southern "planèze" in Plomb du Cantal was launched in 2000. This project focuses on a medium-altitude volcanic mountain région approximately 40 km2 in area, which comprises the upper part of townships of Lacapelle-Barrès, Brezons, Malbo Saint Clément and Pailherols (in the cantons of Vic-sur-Cère and Pierrefort, department of Cantal). The altitude of the region studied ranges between 1000 and 1600 m. The aim of this project is to trace the history of human settlement and the human activities carried out in this region from the origins to the end of the modern era. For this purpose, a multidisciplinary research group was set up, consisting of both paleoenvironmentalists and archaeologists, to carry out the prospections on the field and from the air, coring explorations, excavations, archive searches and paleoenvironmental studies. In the first stage, the emphasis was on site detection, followed by coring explorations, systematic excavations and studies on written documents, and many paleoenvironmental studies were also carried out. More than 700 sites and candidate sites have been listed to date, from isolated lithic prehistoric sites to medieval hamlets. All the information collected forms a corpus, which was analysed using a Geographic Information System. The chronology of the sites goes from recent Prehistory, especially during the period of transition from the late Mesolithic to the early Neolithic period to Middle Age and Modern Times, which are characterized by many vestiges of half-buried buildings.

Retour au sommaire

Andreas LIPPERT : Late Bronze Age helmets with crests on transalpine long-distance trade routes Découvertes de casques à crête du Bronze final sur des routes commerciales transalpines

  • Une nouvelle découverte dans la région sud de Salzbourg (Autriche), porte désormais à trois le nombre de casques à crête ornés de symboles solaires, datant du Bronze final dans le secteur oriental de l’arc alpin. Ces pièces on été partiellement détruites de façon intentionnnelle, leur dépôt s’inscrivant dans le cadre de pratiques votives. Les lieux de découvertes qui se situent tous le long des routes de col avantageuses, témoignent d’un réseau de commerce lointain lequel était bel et bien destiné à l’exportation du cuivre brut et du sel. Ces échanges de matières premières à longue distance était vraisemblablement contrôlé par des aristocraties de guerriers implantées dans les Préalpes du Nord et du Sud.
  • The fragment of a bronze helmet with a crest was recently discovered at the northern foot of the main eastern alpine chain in southern Salzburg (Austria) at approximately 1200 metres above sea level. It was found in a sandbank of the Anlaufbach, which flows into the Nassfelder Ache and the Gasteiner Ache in the North. The latter is a tributary to the Salzach, the largest river of the Salzburg region, which flows through both the mountains and the lowlands. The object was found in a water context and may have been a votive deposit.

Retour au sommaire

Laurent CAROZZA, Pierre ROSTAN, David BOURGARIT, Benoît MILLE, Yvan COQUINOT, Albane BURENS, Nicolau Escanilla ARTIGAS :
Un site métallurgique du Bronze ancien dans le vallon du Longet à Molines-en-Queyras (Hautes-Alpes):caractérisation du contexte archéologique et des déchets liés aux activités de métallurgie extractive An Early Bronze Age metallurgic site in the longet dale (Molines-en-Queyras, Hautes-Alpes) : characterization of the archaeological context and the extractive metallurgy waste

  • L’Europe occidentale connaît durant la seconde moitié du troisième millénaire un développement important de la production métallurgique. À Saint-Véran, dans le Haut-Queyras (Hautes-Alpes), l’exploitation et la transformation des ressources cuprifères sont attestées entre 2450 et 1950 avant notre ère. La mine de la « tranchée des Anciens » a ainsi permis l’extraction de près de 2000 tonnes de minerais, la bornite. Le site de la Cabane des Clausis à Saint-Véran constituait jusqu’alors la principale zone de traitement pyrométallurgique associée. La présente communication se propose de rendre compte des sondages récents réalisés dans le vallon du Longet, à Molines-en-Queyras, qui montrent l’existence d’une petite zone métallurgique dont la datation est comprise entre le XXIIIe et le XXe s. avant notre ère et où, pour la première fois au sein du complexe de Saint-Véran, la preuve directe de l’utilisation de fours bâtis a pu être établie. La grande similarité des scories mises au jour sur le site avec celles de la Cabane des Clausis renvoie à des procédés métallurgiques analogues, témoins d’innovations récentes accompagnant la mise en place d’une production de masse dont le complexe minier et métallurgique est alors le siège.
  • The metallurgical production increases dramatically in Western Europe during the second half of the third millenium BC. At Saint Véran in the Haut Queyras, Hautes-Alpes, copper mining and smelting is testified between 2450 et 1950 BC, with some 2000 t of copper ore, namely bornite, having been extracted from the main mine known to date, the "tranchée des Anciens". Until recently, the main smelting workshop associated to the mine was the site called La cabane des Clausis. The present paper aims at reporting the recent excavations carried out in the Vallon du Longet at Molines-en-Queyras, which have put into light a small metallurgical area dated between the 23rd and the 20th century BC. There, a vitrified rock fragment constitutes the first direct evidence of the use of smelting furnace in the district. The unearthed metallurgical slags are very similar to those known so far at Saint Véran, they reveal innovative processes promoting the set up of copper mass-production.

Retour au sommaire

Vanessa PY et Aline DURAND : Évolution des écosystèmes et des pratiques agrosylvopastorale et minière pour la production de bois de feu dans le Haut-Champsaur et la Haute-Durance (France) de l’âge du Bronze ancien au xvie s.
Evolution of the ecosystems and forestry, pastoral and mining practices for the production of firewood in the upper Champsaur and upper Durance valleys (France) from the Late Bronze Age to the 16th century AD

  • La synthèse des données anthracologiques acquises depuis une décennie dans le Haut-Champsaur et la Haute-Durance autorise une restitution de l’évolution des écosystèmes et des pratiques agropastorales et minières pour l’approvisionnement en bois de feu depuis l’âge du Bronze jusqu’à la fin du Moyen Âge-début de l’ère moderne. Elle souligne l’hétérogénéité des paysages et des terroirs sud-alpins en fonction de l’altitude, de l’exposition et du type de gestion mis en oeuvre et confirme la place importante du Pin cembro au sein des formations forestières depuis l’âge du Bronze jusqu’à Moyen Âge central. Sa disparition progressive est différentielle d’une vallée à l’autre. L’ouverture du milieu au-dessus de 2200 m s’accentue, passé le XIIIe s. L’évolution des écosystèmes et le démantèlement de la forêt entre 2000 et 2200 m d’altitude poussent les mineurs à arpenter les sommets à la recherche de boisements matures et âgés. Au contraire, les agropasteurs se rabattent au fur et à mesure sur les ligneux bas et le bois mort, glanés dans les derniers prés boisés d’altitude, avant de se tourner sur la ripisilve et les friches montagnardes.
  • The synthesis of anthracological data acquired for over a decade from the upper Champsaur and upper Durance valleys allows an overall picture to be drawn of the evolution of the ecosystems and agro-pastoral and mining practices for the supply of firewood from the Bronze Age until the late medieval and early modern era. It highlights the heterogeneity of the southern Alpine landscape according to altitude, exposure and type of land management implemented, and confirms the important place of Pinus cembra within forest formations from the Bronze Age to the central Middle Ages. Its gradual disappearance varies from one valley to another. Opening up of the land above 2200 m accelerates after the thirteenth century. Ecosystem evolution and the clearing of the forest between 2000 and 2200 metres in altitude forced the miners to explore the mountains further afield in search of mature and older woodland. On the contrary, the shepherd - peasants gradually fell back on scrub timber and dead wood, gleaned from the last high wooded areas, before turning to the riverbanks and mountain wildernesses.

Retour au sommaire

Bruno ANCEL : Les anciennes mines métalliques des Alpes du Sud : bilan diachronique
Ancient metal mining activity in the southem Alps : diachronic review

  • La région montagneuse des Alpes n’est pas à proprement parler une région minière. De tout temps, beaucoup d’indices métallifères ont été prospectés, parfois en suscitant de grandes désillusions, mais peu de gisements ont fait l’objet d’une véritable exploitation. En passant en revue ces petites et grandes mines, de la côte méditerranéenne à la Savoie, depuis la Protohistoire jusqu’au XXe s., par des approches croisant la géologie, l’archéologie et l’histoire, il est possible de dégager certaines spécificités propres aux activités extractives, minéralurgiques et métallurgiques dans cet espace montagnard.
  • The Alpine mountain region is not, strictly speaking, a mining area. Traditionally, many traces were explored for metals, sometimes with great disillusion, but few deposits became a real mining operation. In reviewing these mines, both small and large, from the Mediterranean coast to Savoy, and from Protohistory until the twentieth century, by the combining of geological, archeological and historical approaches, it is possible to identify a specificity of mining activities in the mountainous regions.

Retour au sommaire

Loïc SERRIÈRES : Les Alpes françaises du Nord à du Fer The French Northern Alps during the Iron age period (800-0)

  • Malgré l’existence d’inventaires et de travaux de synthèse, l’âge du Fer des départements français actuels de la Savoie, de l’Isère et des Hautes-Alpes est peu présent dans les réflexions globales de la discipline, qu’elles concernent l’Europe de l’Ouest, une Gaule continentale ou l’espace montagnard. Pourtant, il semble que l’établissement d’une séquence chronologique des mobiliers, en particulier locaux, témoigne d’une réelle insertion des sociétés alpines dans le tissu économique de l’âge du Fer européen.
  • Despite inventories and all-encompassing studies, the Iron age of the three French departments of Savoie, Isère and Hautes-Alpes is not integrated into the largest analysis of Protohistorical populations, in the European scale, the continental Gaul scale or even in the analysis of the exploitation and settlement of the mountain environment. Nevertheless, it seems that the chronological sequence of the artifacts, especially the ones locally produced, shows that the Alpin societies are part of the European economical network.

Retour au sommaire

Florence MOCCI, Maxence SEGARD, Kevin WALSH et Raphaël GOLOSETTI avec la collaboration de Vincent DUMAS, Carine CENZON-SALVAYRE et Brigitte TALON :
Données récentes sur l’occupation humaine dans les Alpes méridionales durant l’Antiquité Recent research on human settlement in the Southern Alps during Antiquity

  • Parmi les nombreux travaux portant sur l’occupation du milieu alpin, très peu concernent la période antique. Les recherches, souvent anciennes, se sont focalisées sur des questions telles que les grandes voies transalpines, l’organisation administrative des régions alpines ou le développement urbain. L’occupation de ces régions était principalement appréhendée à travers quelques découvertes ou des fouilles anciennes, principalement dans les fonds de vallées des Alpes du Nord. Le développement de l’archéologie préventive a permis d’acquérir de nouvelles connaissances dans les zones basses mais ce sont surtout les recherches entreprises, depuis une dizaine d’années dans les Alpes méridionales, qui ont fait progresser les connaissances sur le peuplement de la montagne, en appréhendant ce milieu dans son ensemble, depuis les vallées jusqu’à la haute montagne.
  • Amongst the many research projects dealing with the occupation of alpine landscapes, very few directly deal with the Roman period. Older research projects often emphasised the study of the major trans-Alpine routes, or the administrative organisation of the urban zones in the Alps. The settlement of these regions was primarily based on data from earlier excavations, mainly from the valley bottoms of the northern Alps. Rescue (or salvage) archaeology has enhanced our knowledge of lowland alpine archaeology, but it is the research undertaken during the past decade in the Southern Alps that increased our understanding of mountain populations covering all altitudes from valley bottoms to the high altitudes.

Retour au sommaire

Jean-Louis ÉDOUARD : Longue chronologie de cernes du mélèze et occupation humaine depuis plus de mille ans dans la vallée de la Clarée (Briançonnais, Alpes françaises)
The long chronology of larch trees and human settlement during more than a thousand years in the Clarée valley (Briançonnais, french Alps)

  • L’analyse dendrochronologique de plus de 700 pièces de bois prélevées sur des constructions traditionnelles dans la vallée de la Clarée (commune de Névache, entre 1800 et 2000 m d’altitude) apporte des informations nouvelles sur l’histoire de l’habitat en haute montagne. Elle met en évidence des dates d’abattage très anciennes depuis la deuxième moitié du XIIe s. La répartition de ces dates suggère une histoire de l’occupation humaine sur plus de 800 ans, jalonnée d’épisodes de constructions identifiés pendant la deuxième moitié du XIIe s. et au début XIIIe s., pendant la première moitié du XVIe s., au cours des XVIIIe et XIXe s. Ces recherches fournissent une longue chronologie de cernes qui couvre la période 749 AD-2007 en associant bois de construction et arbres sur pied ou arbres morts avec un hiatus de 54 ans pendant le XIVe s. Cette chronologie constitue un référentiel pour la datation d’autres témoins de l’activité humaine passée. Les données dendrochronologiques obtenues sont aussi les bases indispensables pour la reconstruction des fluctuations climatiques historiques et l’histoire des forêts d’altitude des Alpes françaises.
  • The dendrochronological analysis of more than 700 pieces of wood taken from traditional constructions in the Clarée valley (Névache, Briançonnais) between 1800 and 2000 m a.s.l.) provides new information on the history of settlement environment in high mountain. It highlights dates of very ancient slaughter since the second half of 12th c. The distribution of these dates suggests a history of human occupation over more than 800 years since the second half of the 12th c. punctuated by episodes of building identified during the second half of 12th c. and early 13th c., during the first half of 16th c., during the 18th c. and 19th c. These studies supply a long chronology of tree rings covering the period 749 AD­2007 by associating timber and standing trees or dead trees with a hiatus of 54 years during 14th c. This chronology establishes a master chronology for the dating of the other witnesses of the past human activity. The dendrochronological data obtained are also the indispensable bases for the reconstruction of the historic climatic fluctuations and the of the high altitude forests history in the French Alps.

Retour au sommaire