CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > À la une

Trois des épaves de Fiumicino restituées en 3D pour la réouverture du Museo delle Navi (Ostie-Rome)

Découvertes entre la fin des années 1950 et les années 1960 lors des travaux pour la construction de l’aéroport international de Rome, les épaves de Fiumicino sont aujourd’hui conservées dans un petit musée géré par le Parco Archeologico di Ostia Antica, le Museo delle Navi.
Il s’agit des vestiges d’au moins sept embarcations en bois datées entre le IIe s. et le début du Ve s. ap. J.-C. Trop vétustes pour continuer à être utilisées, ces bateaux furent abandonnés dans une zone périphérique du port maritime de Rome, Portus. Construit par l’empereur Claude en 42 ap. J.-C. trois km au nord de l’embouchure du Tibre et de la colonie d’Ostie, le Portus Augusti Ostiensis fut inauguré par Néron en 64 et agrandi par Trajan entre 100 et 112. Il comportait un grand bassin d’une surface d’environ 200 ha, deux bassins internes dont le grand hexagone de Trajan de 32 ha, des bâtiments pour l’administration et des infrastructures colossales pour le stockage des denrées, notamment le blé, nécessaire au ravitaillement de Rome, une ville qui comptait presque un million d’habitants.

La collection du musée de Fiumicino comporte les vestiges de trois allèges fluvio-maritimes (Fiumicino 1, 2 et 3) appartenant au type de la navis caudicaria, un bateau de travail utilisé pour décharger les voiliers au mouillage et pour remonter les approvisionnements, via le Tibre, jusqu’aux ports fluviaux de Rome ; un petit voilier muni d’une voile carrée pour une navigation côtière (Fiumicino 4) ; une barque de pêche (Fiumicino 5) munie d’un vivier pour la conservation in vivo des poissons (navis vivaria).

C’est donc à l’occasion des travaux de réfection du musée et dans le cadre d’une collaboration entre le parc d’Ostie et le Centre Camille Jullian – UMR 7299 (Université de Marseille, CNRS), que les restitutions tridimensionnelles de trois épaves représentatives des différents types architecturaux et fonctionnels ont été réalisées.

Ce travail s’est appuyé sur l’étude réalisée dans les années 2000 par Giulia Boetto dans le cadre de sa recherche doctorale. Au préalable, toute la collection navale a fait l’objet d’un nouveau relevé tridimensionnel de précision réalisé par l’archéologue-topographe collaborateur du parc d’Ostie, Giampaolo Luglio. Ce relevé avait aussi pour but de documenter l’état de conservation actuel des vestiges des navires en vue des travaux de restauration.

A partir de cette documentation 3D, Pierre Poveda (IR, CNRS, CCJ) et Daniela Peloso (Société IpsoFacto, Marseille), coordonnés par G. Boetto, ont réalisés les restitutions des bateaux de Fiumicino. Ils ont d’abord modélisé les vestiges conservés à partir des relevés 3D, puis ont étudié les déformations afin de retrouver les formes d’origine. Ensuite, sur la base des recherches préalables effectuées sur des comparatifs archéologiques et sur les représentations iconographiques disponibles pour cette époque, ils ont pu restituer les parties manquantes des structures ainsi que leur système de propulsion.

Formidable outil d’étude et de valorisation, les restitutions virtuelles des navires de Fiumicino enrichiront prochainement le nouveau parcours du Musée des Navires qui devrait rouvrir ses portes au public dans les mois prochains après plusieurs années de fermeture.

Contact  : Giulia Boetto

Pour en savoir plus :

- Sur les pages du Parco Archeologico di Ostia
- A propos de la réouverture du Museo delle Nave di Fiumicino

- Bibliographie :
G. Boetto

  • L’épave de l’Antiquité tardive Fiumicino 1 : analyse de la structure et étude fonctionnelle, Archaeonautica, 15, 2008, p. 29-62.
  • Roman techniques for the transport and conservation of fish : the case of the Fiumicino 5 wreck, in L. Blue, F. Hocker, A. Englert (eds), Connected by the sea. Proceedings of the Tenth International Symposium of Boat and Ship Archaology (ISBSA 10), Roskilde, 2003, Oxford, Oxbow Books, 2006, p. 123-129.
  • Les navires de Fiumicino, influences fluviales et maritimes, in P. Pomey (éd.), Transferts technologiques en architecture navale méditerranéenne de l’Antiquité aux temps modernes : identité technique et identité culturelle, Actes de la Table Ronde Internationale, Istanbul, 2007, Istanbul, IFEA, (Varia Anatolica ; XX), 2010, p. 137-150.
  • Le port vu de la mer : l’apport de l’archéologie navale à l’étude des ports antiques, in S. Keay, G. Boetto (eds), Session : Portus, Ostia ant the Ports of the Roman Mediterranean. Contributions from Archaeology and History, Proceedings of the 17th International Congress of Classical Archaeology, Rome, 2008, Rome : Ministero per i Beni e le Attività Culturali, (Bollettino di archeologia on line, Volume Speciale ; I), 2010, p. 112-128. http://151.12.58.75/archeologia/bao_document/articoli/9_Boetto_paper.pdf.
  • La batellerie portuaire, in P. Pomey (dir.), Ports et navires dans l’Antiquité et à l’époque byzantine, Dossiers d’Archéologie, 364, Juillet-Août, 2014, p. 56-61.