Ministère de la Culture
En partenariat avec
Suivez-nous sur

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
CS 90412
13097 Aix-en-Provence Cedex 2
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Actualités du laboratoire > Interventions dans d’autres colloques et journées d’étude

L’eau à la bouche : gastronomie, économie et politique de la mer de l’Antiquité à nos jours

Les Rendez-vous de l’Histoire. Carte blanche au Centre Camille Jullian

Les Rendez-vous de l’Histoire. Carte blanche au Centre Camille Jullian
 Samedi 8 octobre 2022, 16h-17h45
 Blois, Université Site Jean-Jaurès, amphi 2
 
 

Table ronde

Modération : Audrey Bertrand (Université Gustave Eiffel)
Intervenants :

  • Emmanuel Botte (Centre Camille Jullian)
  • Julie Rouan (Les Infiltrées et Le Bouillon de Noailles)
  • Yvanne Bouvet (Université Bretagne occidentale)
  • Florent Quellier (Université d’Angers)

Savoir ce que mangeaient nos ancêtres, comment ils produisaient ou préparaient leurs aliments a constitué très tôt un sujet d’interrogation et d’intérêt dans nos sociétés modernes.
Pour l’Antiquité, les sources littéraires dévoilent de riches pans de la gastronomie romaine où les produits de la mer occupent une place de choix. Parmi eux, le garum est aujourd’hui bien connu grâce aux archéologues qui ont étudié les lieux de sa production, son commerce et révéler les facettes de ce produit incontournable. Patrimoine méditerranéen, les sauces de poissons se retrouvent aussi dans d’autres aires géographiques, notamment en Asie, et continuent aujourd’hui d’inspirer l’art culinaire de nombreux chefs.
Elles sont aussi, sur le temps long, un lieu d’où partir pour analyser les enjeux de domination qui traversent les espaces maritimes. L’exploitation des ressources maritimes, en vue de leur consommation et de leur commercialisation, la construction de structures et d’infrastructures afférentes, suppose le contrôle de territoires et l’imposition d’un certain type de pouvoir sur un espace donné. Elle invite à ré-articuler le binôme terre/mer dans les logiques de conquête. De l’extension de la domination de Rome en Méditerranée au conflit sino-vietnamien en mer de Chine, le poisson raconte aussi la mer comme territoire où se jouent les conflits de souveraineté.
Au croisement d’une histoire culturelle, économique et politique, et enrichie d’une réflexion anthropologique, la table-ronde se propose de réunir plusieurs personnalités issues de disciplines variées pour construire un dialogue sur la mer comme lieu où les sociétés d’hier et d’aujourd’hui puisent pour se nourrir et se construire.