Ministère de la Culture
En partenariat avec
Suivez-nous sur

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
CS 90412
13097 Aix-en-Provence Cedex 2
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Actualités du laboratoire > Communication|Valorisation

Découverte récente à Aléria (Haute-Corse) : de la nécropole d’époque étrusque de Casabianda à la nécropole d’époque romaine de Lamajone

Conférence par Laurent Vidal (INRAP) et Federica Sacchetti (Ministère de la Culture, CCJ)
- mercredi 30 septembre, 18h30
- Auditorium du Louvre, Paris

Fouilles aux chantiers d’Aléria (crédit Pascal Druelle)

 

Aléria est la plus importante ville antique de Corse fouillée de 1960 au début des années 90 par Jean
et Laurence Jehasse. Elle doit sa renommée archéologique à un site exceptionnel classé Monument
Historique et surtout à la fouille de près de 200 tombes à couloir et à chambre hypogée principalement
d’époque étrusque. Ces dernières ont livré un magnifique mobilier que l’on peut admirer au musée
d’Aléria ou dans les publications (la dernière date du début des années 2000).
Depuis de nombreuses années, le service régional de l’Archéologie de Corse (DRAC, Ministère de
la Culture et de la Communication) mène une politique de préservation du patrimoine sur le site de
la ville et de la nécropole et dans leur environnement. Les nouvelles découvertes s’inscrivent dans ce
cadre. Ainsi, l’urbanisation gagnant les abords du périmètre classé, des diagnostics archéologiques sont
prescrits par la DRAC pour évaluer le patrimoine enfoui susceptible d’être détruit par les constructions
immobilières. L’un deux en 2017, réalisé par l’INRAP, a porté sur une grande parcelle de 5 ha vallonnée
située à proximité immédiate des vestiges antiques préservés. Il a permis la découverte d’une nécropole
d’époque romaine, inédite, s’étendant entre deux voies sur 1,3 ha aux portes de la ville. La répartition et
l’état variable de conservation ont permis d’envisager la présence potentielle de 500 à 1200 sépultures.
Compte tenu de l’assiette du projet immobilier, L’État a prescrit une fouille, prise en charge par le fond
FNAP et réalisé en 2018 par l’INRAP. Elle s’étendait sur un peu plus d’un hectare en bordure de la
nécropole d’époque romaine concernée sur 600 m2.
La fouille de cette petite partie d’un espace funéraire d’époque romaine (147 sépultures) a amené la
découverte d’une nouvelle tombe d’époque étrusque profondément enfouie sous une succession de
sépultures plus récentes. L’objet de la conférence est de présenter, alors que les études de laboratoires et
le rapport sont encore en cours, ces nouvelles découvertes sur les pratiques funéraires à Aléria. (Extrait du dossier de presse, Louvre, 2020)

Consulter le programme