Ministère de la Culture
En partenariat avec
Suivez-nous sur

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
CS 90412
13097 Aix-en-Provence Cedex 2
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > À la une

D. Djaoui remporte le Prix des Rencontres d’Archéologie de la Narbonnaise 2021

Les Rencontres d’Archéologie de la Narbonnaise (RAN) ont remis le Grand Prix du Livre d’Archéologie et le Prix de la BD d’Archéologie le 6 novembre 2021, au Palais-musée des Archevêques de Narbonne, en présence de 150 personnes.

Le premier récompense un auteur ou une autrice capable de synthétiser et d’exposer simplement les grandes questions de l’archéologie. Le second honore une bande dessinée en lien avec l’archéologie, que ce soit dans son contenu, dans sa fiction ou en collaboration avec des archéologues.

David Djaoui est lauréat du Grand prix du livre d’archéologie pour son ouvrage Enquêtes archéologiques. L’affaire Valerivs Procvlvs, Errance, 2021.

Résumé :
L’archéologie est une science de l’interprétation des vestiges du passé. Écrite, elle devient Histoire. Entre les ouvrages scientifiques, inabordables pour les curieux, et les synthèses généralistes, qui constituent déjà un livre d’Histoire, se dissimule le travail de l’archéologue. C’est précisément le pari insensé de ce livre : dévoiler, jour après jour, les coulisses d’un métier qui reste encore aujourd’hui l’objet de nombreux fantasmes. Sous la forme d’une véritable enquête policière, l’ouvrage décortique de nombreuses inscriptions latines sur céramique jugées au départ totalement énigmatiques. Produits mystérieux, écritures sibyllines et artéfacts insolites font l’objet d’une attention chirurgicale. Question après question, l’auteur dévoile ainsi sa méthode d’investigation. Et la logique du raisonnement apparaît presque simple. À partir des découvertes exceptionnelles réalisées ces dernières années dans le Rhône, le lecteur devient, l’espace d’un instant, un véritable archéologue. À travers ces différentes enquêtes, qui se recoupent et s’alimentent, tout un pan de l’histoire économique et commerciale de la civilisation romaine se dévoile. Conversations téléphoniques, échanges de courriels, réflexions personnelles et humour participent à rendre cette recherche des plus vivantes. (Source : éditeur).