Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
CS 90412
13097 Aix-en-Provence Cedex 2
France
+33 (0) 442 52 42 68

Accueil > À la une

Le CCJ et ARKAIA recrutent

Le CCJ et l’institut ARKAIA recrutent un.e Ingénieur.e d’études en archéologie pour la coordination des chantiers-écoles du MANTA Network.

Télécharger l’offre d’emploi

Détail de l’offre

 Offre d’emploi
Ingénieur.e d’études en archéologie
Coordination des chantiers-écoles – MANTA Network

 Informations générales

  • Catégorie : A / Corps : IGE
  • BAP : D / Emploi-type : D2D44 - Ingénieur.e d’études en archéologie
  • Statut : CDD de projet
  • Durée du contrat : 48 mois
  • Date de prise de poste : novembre 2024
  • Quotité de travail : temps complet
  • Rémunération : grille des agents contractuels IGE selon expérience professionnelle
  • Niveau d’études souhaité : Diplôme de Licence (Bac+3) minimum – Diplôme de Master (Bac+5) apprécié
  • Expérience souhaitée : 3 ans minimum
  • Affectation et lieu d’exercice de la fonction : Maison méditerranéenne des sciences de l’homme – Centre Camille Jullian et Institut d’archéologie méditerranéenne (Aix-en-Provence) – Déplacements fréquents à l’étranger.

 Employeur
Et si vous rejoigniez une structure en pleine mutation vers l’université de demain ?
Au premier rang des universités françaises et francophones, Aix-Marseille Université (AMU) regroupe 78 000 étudiants, 8 000 personnels, 122 structures de recherche en lien avec les plus grands organismes dans ce domaine et un budget de 720 M€.
5 grands campus accueillent les étudiants et tous les champs universitaires qu’il est possible d’étudier en France.
La diversité des sites permet de proposer aujourd’hui des opportunités de carrière uniques. Aix-Marseille Université fait partie de l’alliance CIVIS pour la création des "Universités Européennes". Aix-Marseille Université recrute et reconnait tous les talents, ses offres d’emplois sont handi-accessibles.
AMU en vidéo : https://youtu.be/7-Hrtn-l2Qk

 Contexte et mission
Le Centre Camille Jullian (UMR 7209) et l’Institut d’archéologie méditerranéenne ARKAIA portent conjointement le projet « Megara, Aegina & Thaenae : a Mediterranean network of training field schools on ancient coastal cities » (MANTA Network), financé par la Fondation A*Midex jusqu’en 2029. Ce projet met en synergie trois opérations de terrain déjà largement installées dans le panorama de la recherche méditerranéenne, en se donnant pour objectifs de renforcer la coopération internationale et de construire un réseau de formation international piloté par AMU et ses partenaires.
Situés au cœur de la Méditerranée, les trois sites étudiés (Mégara Hyblaea en Sicile, Thaenae en Tunisie et Egine en Grèce) offrent l’opportunité d’aborder sur la longue durée de l’Antiquité (VIIIe s. av. J.-C. – Ve s. ap. J.-C.) un large panel de questionnements archéologiques inhérents aux cités côtières, dans une perspective interdisciplinaire (prospections et fouilles terrestres et sous-marines, enregistrement et relevés, étude des mobiliers, analyse des restes humains, animaux et végétaux, analyses physico-chimiques…).
Ce projet de formation par la recherche prévoit l’organisation annuelle de chantiers-écoles sur les terrains et d’ateliers en laboratoires à destination des étudiants de licence, master et doctorat d’Aix-Marseille Université et des universités des pays partenaires (Tunisie, Italie et Grèce). Plusieurs workshops et colloques internationaux seront également organisés en France et à l’étranger.
Sous la responsabilité hiérarchique de la directrice du Centre Camille Jullian, et sous la responsabilité fonctionnelle de la responsable scientifique du projet MANTA Network, du directeur et du chef de projet de l’Institut ARKAIA, ainsi que des responsables scientifiques des chantiers archéologiques, l’ingénieur d’études apportera son soutien à la coordination opérationnelle du projet dans chacune des actions envisagées.

 Ses activités principales seront les suivantes :

  • Participation à la coordination générale du projet et de ses workpackages (suivi scientifique, opérationnel,
    administratif et budgétaire) ;
  • Organisation opérationnelle et logistique, et participation scientifique et pédagogique aux opérations
    archéologiques (Tunisie, Italie, Grèce) ;
  • Participation au traitement et à la valorisation des données scientifiques (post-fouille) ;
  • Planification et soutien à l’organisation des ateliers en laboratoires, en France et à l’étranger ;
  • Planification et soutien à l’organisation des workshops et colloques organisés dans le cadre du projet ;
  • Gestion et suivi de l’accueil des intervenants scientifiques et pédagogiques extérieurs, français et étrangers ;
  • Planification des mobilités entrantes et sortantes des étudiants et des personnels, en collaboration avec la
    chargée de gestion administrative et financière du Centre Camille Jullian ;
  • Réalisation et diffusion de documents de communication via les canaux internes et externes de l’université,
    du Centre Camille Jullian et de l’institut ARKAIA ;
  • Gestion des équipements scientifiques et de sécurité liés aux activités de terrain et de laboratoire.
    Contraintes et besoins spécifiques :
  • Opérations de terrain nécessitant une bonne condition physique ;
  • Fréquentes opérations à l’étranger, y compris pendant les mois d’été, nécessitant une forte disponibilité ;
  • Être déjà titulaire (ou demande en cours) d’un passeport permettant de voyager sans limitation dans les pays de l’Union Européenne et en Tunisie ;
  • Permis B exigé.

 Profil
L’ingénieur sera au minimum titulaire d’un diplôme de Licence (Bac+3) en archéologie ou dans une discipline voisine.
Un Master sera apprécié, le cas échéant le mémoire de recherche pourra être joint via un lien de téléchargement sur le CV.
Elle/Il justifiera déjà d’une expérience significative sur des terrains archéologiques en France et à l’étranger, de
responsabilités particulières (responsabilité d’opération, de secteur ou d’études spécifiques) et d’une aptitude à la rédaction de documents scientifiques et techniques (projets, rapports d’opération ou d’étude, publications). Ces éléments seront détaillés en annexe de son CV, avec les coordonnées de personnes référentes pouvant être contactées.
Selon son parcours, elle/il justifiera éventuellement d’une spécialité archéologique ou d’une compétence
particulière pouvant s’avérer utile aux activités de terrain du projet (par exemple : topographie, acquisition 3D, étude de mobiliers spécifiques, archéo-anthropologie…).
Une première expérience en archéologie sous-marine avec certificat d’aptitude à l’hyperbarie mention Bb n’est pas obligatoire mais sera optionnellement appréciée, de même qu’une attestation de formation aux premiers secours en équipe (PSE1).

 Connaissances :

  • Contexte scientifique, administratif, juridique et opérationnel de l’archéologie en France et à l’étranger ;
  • Grands principes de l’organisation d’une opération archéologique ;
  • Organisation et fonctionnement de l’enseignement supérieur et de la recherche ;
  • Méthodologie de conduite de projet ;
  • Excellente maîtrise du français / Maîtrise de l’anglais : B2 minimum (un échange en anglais pourra être
    proposé lors de l’entretien).

 Savoir-faire :

  • Coordonner l’organisation logistique d’une opération archéologique ;
  • Appliquer les méthodes de fouille archéologique, d’enregistrement, de mise au propre et de traitement des
    données, et savoir les transmettre à un public étudiant, en français comme en anglais (la maîtrise des bases
    de la topographie et d’un logiciel de SIG serait un plus) ;
  • Rédiger des documents scientifiques et techniques (rapport d’opération, participation à une publication
    scientifique…) ;
  • Appliquer la réglementation en matière d’hygiène et de sécurité en contexte opérationnel ;
  • Techniques de gestion administrative et maîtrise des outils bureautiques courants ;
  • Gérer un budget.

 Savoir-être :

  • Rigueur, autonomie et sens de l’organisation ;
  • Esprit d’équipe.

 Candidature
Toute demande de renseignement peut être adressée à reine-marie.berard@cnrs.fr (responsable scientifique du projet MANTA Network) ET à remi.corbineau@univ-amu.fr (chef de projet de l’Institut d’archéologie
méditerranéenne ARKAIA).
Les dossiers de candidatures (CV avec détail des activités archéologiques et des productions scientifiques + lettre de motivation) doivent être adressés avant le 18/08/2024 à : reine-marie.berard@cnrs.fr