CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Actualités du laboratoire > Communication|Valorisation

Pastoralisme et nature protégée en Méditerranéen occidentale : construire des partenariats durables

Colloque organisé par la Maison de la transhumance, Arles
avec le partenariat de

  • Centre d’études et de réalisations pastorales Alpes Méditerranée,
  • Agence régionale pour l’environnement et l’écodéveloppement/Agence régionale de la biodiversité
  • Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Écologie

Jeudi 2 avril 2020
Siège du Crédit Agricole Alpes-Provence
25, chemin des Trois Cyprès – 13100 Aix-en-Provence – France

En région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur comme dans la plupart des territoires méditerranéens, patrimoine naturel et pastoralisme sont étroitement liés. Cette activité multiséculaire est garante du maintien de la biodiversité et assure également un rôle de défense de la forêt contre les incendies. Pourtant, éleveurs
et bergers se sentent de plus en plus soumis à ce qu’ils considèrent comme des contraintes liées à la conservation de la nature.
Un dialogue est ainsi nécessaire pour que le pastoralisme et sa pratique la plus répandue dans l’espace méditerranéen, la transhumance, puissent subsister. Aussi, lors de ce colloque, deux mondes vont être amenés à dialoguer, celui des gestionnaires d’espaces naturels protégés, et celui des acteurs du monde
pastoral. Ce sont également les sciences de l’environnement et les savoir-faire des éleveurs et des bergers qui vont être appelés à échanger. Ce sont, enfin, les cadres légaux qui s’imposent aux uns et aux autres et fournissent les conditions de cet échange. Les élus locaux et nationaux, pour leur part, sont acteurs des
débats mais aussi arbitres des conflits.
Depuis bientôt trente ans, les échanges auxquels se livrent ces trois mondes se tendent notamment suite à l’irruption des grands prédateurs et les nouveaux mouvements de l’animalisme, du véganisme et de l’ensauvagement. Tous, pourtant, doivent affronter ensemble le défi du changement climatique et
développer les outils de la nécessaire adaptation des activités comme des écosystèmes.
Quels points de vue défendent dans ce contexte, chacune des catégories d’acteurs en présence et quels sont leurs ressentis et leurs attentes à l’égard des deux autres ?
Sur quels points les divergences sont-elles les plus prégnantes ?
Comment et avec quels dispositifs améliorer ces relations et affronter les changements à l’œuvre de façon collective ?
L’ouverture des interventions dans le cadre plus large de la Méditerranée Occidentale permettra une comparaison là aussi constructive.

Participation

60 euros (repas du midi inclus)
Tarif étudiant : 25 euros (voir bulletin d’inscription ci-joint)

Contact
Sandrine Plateel
Maison de la transhumance
Domaine du Merle – Route d’Arles
13300 Salon-de-Provence – France
Tél : (33) 04 90 17 06 68
Mail : s.plateel@transhumance.org

Programme

9h30 : Accueil café
10h : Introduction de la journée

10h20 - 11h : Pastoralisme et nature protégée
Présidence : Association Française de Pastoralisme

Pastoralisme transhumant et espaces naturels protégés : deux mondes se rencontrent
Patrick Fabre, Maison de la transhumance
Pastoralisme et enjeux de nature, une alliance fragilisée ?
Laurent Garde, CERPAM

11h - 11h40 : Domestication animale
Présidence : Institut d’Ethnologie Méditerranéenne et Comparative

Origines et développement du pastoralisme et de la transhumance de la Protohistoire au Moyen-âge dans
les Alpes occidentales.

Florence Mocci, Centre Camille Jullian, CNRS-Aix Marseille Université, A*MIDEX – Kevin Walsh, Université de York (UK) – Pierre Magniez LAMPEA, Aix Marseille Université – CNRS, A*MIDEX – Juliette Knockaert, Université de York (UK) – Dianne Unsain, Centre
Camille Jullian, A*MIDEX
Sociohistoire des mouvements proanimaux. Entre réforme et abolition
Jérôme Michalon, CNRS
Temps d’échange et de discussion

11h50 - 12h30 : Territoires et pastoralisme
Présidence : UMT Elevages pastoraux en territoires méditerranéens
Pour une activité pastorale à la croisée des enjeux environnementaux, incendies, économiques et paysagers : l’exemple des Alpilles.
Éric Blot, Parc Naturel Régional des Alpilles
Pastoralisme et changement global en Catalogne : vers la création d’un service pastoral.
Ferran Pauné, Pascuum

12h30 : Déjeuner sur place

14h - 14h40
Pastoralisme d’hiver nomade dans les plaines du Po et du Piémont, développement territorial et conflits sociaux.
Dino Genovese – Luca Battaglini, Università degli Studi di Torino
La transhumance, une pratique d’élevage adaptée au changement climatique. Le cas de l’Espagne.
Blanca Casares Guillén, Asociación Trashumancia y Naturaleza
Temps d’échange et de discussion

15h - 16h : Patrimoine naturel et culturel, pastoralisme et politique publique
Présidence : Fédération Nationale des Communes Pastorales
Pratiques agricoles, pratiques pastorales à l’Unesco : la place de la candidature de la transhumance au Patrimoine culturel immatériel.
Isabelle Chave, Ministère de la Culture.
Témoignages de pays méditerranéens partenaires du dossier
Éliane Barreille, Vice-présidente de la Région SUD Provence-Alpes-Côte d’Azur déléguée à la ruralité et au pastoralisme