Partenaires

CNRS Université de Provence
Ministère de la Culture, DRAC PACA Institut national d recherches préventives



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Edition > Bases de données et Corpus > Les Inscriptions latines de Narbonnaise : le corpus

Les Inscriptions latines de Narbonnaise : le corpus

Les volumes parus ; les volumes en cours de préparation

Publié le 10 juillet 2008

Depuis la publication par Otto Hirschfeld, en 1888, du tome XII du Corpus Incriptionum Latinarum (CIL) et du supplément qu’Émile Espérandieu lui ajouta en 1929 (les ILGN : Inscriptions latines de la Gaule Narbonnaise, Paris, 1929), la documentation épigraphique de l’ancienne province romaine de Narbonnaise a largement évolué. Grâce aux fouilles et aux prospections, de nouvelles inscriptions ont été découvertes, tandis que des inscriptions que l’on croyait perdues du temps d’O. Hirschfeld ont pu être retrouvées et faire l’objet de nouvelles lectures et interprétations.

Créée par Jacques Gascou et Michel Janon, puis dirigée pendant des années par Jacques Gascou, la collection des Inscriptions latines de Narbonnaise (ILN) s’est donné pour objectif de publier, cité par cité, toutes les inscriptions latines connues à ce jour (à l’exception des inscriptions chrétiennes et des textes de l’instrumentum), en les accompagnant systématiquement de photographies de qualité ou de dessins et en leur adjoignant un substantiel commentaire onomastique et historique.

La collection est désormais dirigée par Sandrine Agusta-Boularot et Marc Heijmans, Centre Camille Jullian, bureau 278.

Pour tout renseignement, contacter Sandrine Agusta-Boularot

La collection des Inscriptions Latines de Narbonnaise :


La collection des Inscriptions Latines de Narbonnaise, publiée par les éditions du CNRS dans les suppléments à Gallia, compte plusieurs volumes :

  • Fréjus , par Jacques GASCOU et Michel JANON, (Supplément à Gallia, 44), Paris : CNRS éd., 1985. 207 inscriptions latines découvertes à Fréjus, colonie d’Octave-Auguste, et datées de 44 av. J.-C. à 69 ap. J.-C. Cette collection comporte aussi les inscriptions provenant du territoire de Fréjus au sens large, et des milliaires. Un index et des tables de concordance complètent cet ouvrage.
  • II, Antibes, Riez, Digne , par André CHASTAGNOL, (Supplément à Gallia, 44, 2), Paris : CNRS éd., 1992.
  • III, Aix-en-Provence , par Jacques GASCOU (Supplément à Gallia, 44, 3), Paris : CNRS éd., 1995. Ce volume contient une introduction où sont notamment examinés les problèmes relatifs aux origines d’Aquae Sextiae, à son statut, à ses institutions, ainsi qu’aux limites du territoire de la cité. Le recueil proprement dit – en tout 298 textes épigraphiques – présente les inscriptions de la ville d’Aix, puis celles du territoire, enfin les bornes-frontières qui marquaient les limites du territoire et les milliaires. Un index et des tables de concordance complètent cet ouvrage.
  • IV, Apt , par Jacques GASCOU, Philippe LEVEAU, Jérôme RIMBERT (Supplément à Gallia, 44, 4), Paris : CNRS éd., 1997. Ce volume contient une introduction où sont notamment examinés les problèmes relatifs aux origines d’Apta Iulia, à son statut, à ses institutions, ainsi qu’aux limites du territoire de la cité. Le recueil proprement dit – en tout 152 textes épigraphiques – présente les inscriptions de la ville d’Apt, puis celles du territoire, enfin les milliaires. Un index et des tables de concordance complètent le volume.
  • V, Vienne , 3 volumes, sous la dir. de Bernard REMY ; François BERTRANDY, François KAYSER, André PELLETIER [et alii], (Supplément à Gallia, 44, 5, n° 1, 2 et 3), Paris : CNRS éd., 2004-2005. Le nombre très important de documents (934 inscriptions) a conduit à diviser le tome V des ILN consacré à la cité de Vienne, en trois volumes.
  1. Le volume 1 contient une longue introduction générale où sont notamment examinés les problèmes relatifs aux limites de cette très vaste cité (13 000 km2), aux origines de la colonie de Vienne, à l’évolution de son statut, à ses institutions (municipales et locales), aux épitaphes et à l’histoire de l’épigraphie de la cité. Le recueil proprement dit présente d’abord les inscriptions de l’agglomération de Vienne, puis celles des rives gauche et droite du Rhône. Des indices détaillés et des tables de concordance complètent ce volume.
  2. Le volume 2 rassemble les inscriptions retrouvées dans le territoire entre Vienne et Grenoble, dans l’agglomération de Grenoble, dans les territoires situés entre Grenoble et les Ceutrons, entre Vienne et Aoste, et enfin dans l’agglomération d’Aoste. Des indices détaillés et des tables de concordance complètent le livre.
  3. Le volume 3 regroupe les textes découverts entre Aoste et le lac Léman, les inscriptions de Genève – ville et canton (rive gauche du lac Léman et du Rhône), quartier de Saint-Gervais –, ainsi que les bornes milliaires réparties sur l’ensemble du territoire de la cité de Vienne. Dans ce dernier volume, les indices et les tables de concordance concernent la totalité des inscriptions du corpus.

D’autres volumes sont en cours de réalisation, sur les territoires antiques des cités de Béziers, de Valence et de Glanum (Saint-Rémy-de-Provence).