CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Annuaire > Archive de l’Annuaire

QUILLON Kévin (Doctorant)

SOUTENANCE DE THESE LE 09/09/2016

Doctorant rattaché au Centre Camille Jullian
1ère inscription 2010-2011
Sous la direction de Dominique Garcia
Contact : kevinquillon@yahoo.fr

Titre de la thèse :

Le commerce des sauces et salaisons de poissons hispaniques en Gaule Narbonnaise, d’après l’étude des amphores (Ie s. av. J.-C. – Ve s. apr. J.-C.)

Présentation de la thèse :

La plupart des études sur le commerce des denrées durant l’époque romaine sont issues des travaux relatifs au triptyque vin-huile-sauces et salaisons de poissons. Le poisson jouait en effet un rôle primordial dans les traditions culinaires antiques et les rivages hispaniques sont connus pour avoir fourni dans tout le bassin méditerranéen des produits de qualité issus de l’industrie de la pêche.
Le moyen le plus approprié pour appréhender le commerce des sauces et salaisons de poisson reste encore l’étude de ces vecteurs de diffusion : les amphores. Dans la péninsule ibérique, celles-ci furent produites par un nombre très important d’ateliers dont la répartition spatiale suit de très près celle des ateliers de salaisons. Matériau céramique quasi indestructible, les amphores sont le témoignage le plus concret des échanges entre l’Hispania et l’ensemble du monde romain à la fin de la République et durant la période impériale.

Ce travail repose sur un inventaire exhaustif des amphores à saumures retrouvées en Narbonnaise au sein de contextes archéologiques terrestres (villae, agglomération secondaire, contexte funéraire, etc.), subaquatiques (dépotoir portuaire) et sous-marins (épaves) datés entre le Ier s. av. J.-C. et le Ve s. apr. J.-C.

La problématique générale est liée à la typologie, à l’évolution, à l’origine et au contenu de ces amphores. Sa résolution impose une étude complète : analyse de la morphologie des amphores, de la pâte céramique et lecture des inscriptions peintes conservées. En effet les tituli picti nous apportent des données de premier ordre en mentionnant notamment le produit transporté et le ou les marchands les ayant commercialisés.