CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Archives du site > Archives des Actualités du labo > Archives 2010

Soutenance de thèse de PINTO GUILLAUME Esequiel

La vaisselle sur le site de la villa de Livie à Prima Piorta. Facies céramiques, interprétation historique et modèles culturels (IIe s. av J.-C.-Ve s. ap. J.-C.

Thèse soutenue dans le champ disciplinaire "archéologie" de l’école doctorale (355) Espaces, Cultures et Sociétés, Université de Provence, mention Lettes et Sciences Humaines, le 8juin 2010

Jury de thèse :

François BARATTE, Professeur, Université de Paris V

Michels BATS, Directeur de recherche, CNRS - lattes (Hérault)

Michel BONIFAY, Chargé de recherches, CNRS - Université de Provence

Jean-Paul Morel, professeur émérite, Université de Provence

RESUME

Les fouilles italiennes (1970-2001) et suédoises (1996-1999) ont mis au jour un important assemblage de restes romains d’usage quotidien. Cette étude sur la vaisselle trouvée sur le site de la Villa de Livie vise à donner une image plus claire sur ce que ces vases nous pourraient dire quant au site et ses habitants. Il nous paraît intéressant d’analyser la structure et la composition de l’intégralité des restes de vaisselle et récipients de table et de cuisine, ainsi que ceux utilisés pour le stockage, pour les pratiques religieuses et la parure, recueillis sur le site de la Villa de Livie. L’analyse sera principalement illustrée par l’exemple de l’instrumentum domesticum récupéré sur le site de la Villa de Livie à Prima Porta. La méthode que nous avons retenue pour notre étude consiste en deux phases principales de travail : la classification et l’interprétation du matériel archéologique. Nous essayerons de reconstruire l’histoire du site et de dégager de possibles modèles culturels.

Abstract

The Italian (1970-2001) and Swedish (1996-1999) excavations revealed a large assemblage of Roman every day use remains. This study of the dishware found on the site of the Villa of Livia seeks to give a clearer picture of what these vases could say about the site and its inhabitants. It seems interesting to analyze the structure and composition of all the entire remains in the form of table and kitchenware as well as those used for storage, for religious practices and toiletry, gathered at the site of the Villa of Livia. The analysis will mainly be illustrated by the example of the instrumentum domesticum recovered at the site of the Villa of Livia at Prima Porta. The method we have chosen for our study consists of two main work phases : The classification and the interpretation of archaeological material. We will try to reconstruct the history of the site and identify possible cultural models.