CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Archives du site > Archives des Actualités du labo > Archives 2009

Soutenance de thèse de GOLOSETTI Raphaël

Géographie du Sacré du Sud-Est de la Gaule, de la Protohistoire récente au Haut-Empire

sous la direction de :

Dominique Garcia, Professeur d’archéologie (Antiquités nationales et Protohistoire européenne) à Aix-Marseille Université

membres du jury :

Sandrine Agusta-Boularot - Maître de conférence HDR, " Sciences de l’Antiquité ", Aix-Marseille Université

Olivier de Cazanove - Professeur d’Archéologie de la Gaule et de l’Occident romain, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Stefanie Martin-Kilcher - Professeur d’archéologie des provinces romaines, Instituts für Ur- und Frühgeschichte & Archäologie der Römischen Provinzen, Université de Bern

Matthieu Poux - Professeur d’archéologie romaine et gallo-romaine, Université Lumière Lyon 2

Mots-clefs : archéologie, histoire des religions, géographie humaine, sanctuaire, Protohistoire, Haut-Empire, géosymbole, lieu de mémoire, Provence, Alpes occidentales, vallée du Rhône.

Résumé :

Ce travail archéologique et historique s’est intéressé à l’implantation des lieux de culte par rapport à l’espace naturel et anthropisé, à travers une approche issue de la géographie humaine et de l’anthropologie. Ce regard nouveau porté sur le sacré s’articule autour de trois notions essentielles : le géosymbole naturel, le géosymbole mémoriel (lieu de mémoire) et le sanctuaire en tant que géosymbole.

Lecture symbolique du paysage puis lecture historique de l’espace annoncent un renversement de la perspective où le lieu de culte, par son rôle dans l’appropriation du territoire, devient un marqueur spatial.

Cette étude, nourrie d’autres notions (zone-seuil, polarisation, dynamique spatiale), a visé à ouvrir le champ des hypothèses dans la compréhension des phénomènes, en prenant en compte la perception antique du paysage à travers une lecture dynamique et diachronique et en analysant le poids du lieu de culte dans l’espace.

Title : Sacred geograophy in South-East of Gaul, during the Early Iron age and Roman period

Summary :

This archaeological and historical research assesses the implantation of cultic places and their relationships with natural and anthropogenic space based on human geographical and anthropological perspectives. This new approach has allowed a fresh perspective founded on three important themes : natural geosymbols, memorial geosymbols (places of memory) and the sanctuary as a geosymbol.
The symbolic reading of landscape and the historical reading of space precede a reversal in our perspective : the place of worship develops a role in the appropriation of the territory and becomes a spatial marker.
This study, informed by other notions (“liminality”, polarization and spatial dynamics), has developed new hypotheses in the reflection on ancient perception of the landscape through a dynamic and diachronic reading that analyzes the importance of places of worship in space.

Formation doctorale :
« Espaces, Cultures, Sociétés », Filière Archéologie

Laboratoire d’accueil :

Centre Camille Jullian, Archéologie Méditerranéenne et Africaine – U.M.R. 6573
Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme
5, rue du Château de l’Horloge - BP 647
13094 Aix-en-Provence cedex 2
http://sites.univ-provence.fr/ccj/
cjullian@mmsh.univ-aix.fr

Université :

Université de Provence, Aix-Marseille I
U.F.R. Civilisations et Humanités
Département d’Histoire de l’Art et d’Archéologie
Centre Schuman
29, avenue R. Schuman
13621 Aix-en-Provence cedex 1

http://www.univ-provence.fr/gsite/document.php?project=dept-haarc