CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Archives du site > Archives des Actualités du labo > Archives 2010

Soutenance de thèse de GIRARD Benjamin

Docteur - Centre Camille Jullian
Sous la direction de Dominique Garcia, co-direction Dijon/Aix
Contact : bengirard@wanadoo.fr

Le mobilier métallique de l’âge du Fer en Provence (VIe - Ier s. av. J.-C.).
Contribution à l’étude des Celtes de France méditerranéenne.

Thèse soutenue le mercredi 7 avril 2010 à l’Université de Dijon, Amphithéâtre d’Orbigny, 14h30.


Directeurs :

Jean-Paul GUILLAUMET, Directeur de Recherche au CNRS, UMR 5594-Dijon

Dominique GARCIA, Professeur, Université de Provence


Jury :

Anne-Marie ADAM, Professeur, Université de Strasbourg

Thierry JANIN, Directeur de Recherche au CNRS, UMR 5140-Lattes

Gilbert KAENEL, Directeur du Musée Cantonal de Lausanne (rapporteur)

Stéphane VERGER, Professeur, Ecole Pratique des Hautes Etudes (rapporteur)


Résumé :

Ce travail se propose d’établir un premier bilan global des mobiliers et des faciès métalliques de l’âge du Fer en Provence. Il repose sur l’étude d’un corpus le plus exhaustif possible, soit un inventaire réunissant 11555 restes métalliques pour 8932 individus, provenant de 115 sites occupés de la fin du VIIe s. à la fin du Ier s. av. J.-C. et répartis sur l’ensemble du territoire de la basse Provence, du Rhône à l’Italie et du littoral aux Monts de Vaucluse, à la Montagne de Lure et aux Préalpes. Sa problématique principale est de démontrer, par le biais de l’analyse de leur genèse et de leur évolution, que les mobiliers métalliques du Second âge du Fer dans la région composent un faciès laténien original, contribuant à la caractérisation de l’identité culturelle des Celtes de Provence, longtemps tenus à l’écart des réflexions générales sur les Celtes en Europe occidentale. Il s’appuie sur les développements suivants :

  • en premier lieu, l’élaboration d’une méthode globale, utilisant, développant et affinant les outils actuellement disponibles, et son application à un corpus large fondé sur des études directes complétées par des études bibliographiques ;
  • puis l’analyse typologique et technologique des mobiliers la plus fine possible en fonction de la documentation ; leur réexamen chronologique s’appuyant sur la confrontation entre les datations typologiques régionales, continentales (France et région nords-alpines) et méditerranéennes et les datations contextuelles des ensembles et des sites ; l’analyse des attributions culturelles des mobiliers, à travers la caractérisation des importations, des productions sud-gauloises, régionales et locales, des productions provençales originales et de leurs affinités typologiques et culturelles (matériaux, techniques, typologies, styles) ;
  • enfin, l’analyse qualitative et quantitative générale des mobiliers et faciès métalliques et de leur évolution du VIe s. au Ier s. av. J.-C. ; l’examen de leur apport à la chronologie des sites ; enfin, leur interprétation culturelle et leur réintégration à la problématique de l’ethnogenèse et de l’histoire des populations provençales à l’âge du Fer.

Mots-clés :
Archéologie, âge du Fer, Provence, France méditerranéenne, mobilier métallique, typologie, chronologie, analyse qualitative et quantitative, faciès métallique, faciès culturel, Celtes.