CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Annuaire > Archive de l’Annuaire

SANCHEZ RAMOS Isabel (Post-Doctorant)

POST DOCTORANTE, Espagnole, au Centre Camille Jullian de 2007 à 2009
Bourse Post doctorale du Ministère espagnol de l’Éducation et de la Science 2007-2009
Centre d’origine : UNIVERSITÉ DE CORDOUE
Directeur de la recherche : GUYON, Jean

Titre du travail : ARCHITECTURE ET URBANISME EN BÉTIQUE PENDANT L’ANTIQUITÉ TARDIVE.

<br/

Sujet de recherche :

La bourse post doctorale que le Ministère espagnol de l’Éducation et de la Science nous a donné pour deux ans (2007-2009) au CCJ à Aix-en-Provence, a pour but principal d’étudier le phénomène urbain en Bétique pendant l’Antiquité tardive. La richesse de la recherche qui existe pour d’autres provinces de l’Hispanie romaine, spécialement pour la Tarraconensis, la Lusitania et la Carthaginensis, tranche avec la Bétique, pour laquelle nous ne disposons pas des mêmes éléments de connaissance. Donc, nous croyons qu’il est nécessaire d’approfondir l’étude de l’architecture et de l’urbanisme des villes de Bétique dans la période historique qui va du IVe au VIIe siècle.

Il y a d’excellents travaux publiés sur la problématique historique de la Bétique, mais ils ne sont pas complétés par des études d’ensemble qui affrontent la problématique archéologique d’une nouvelle réalité urbaine. Les villes, dirigées par l’aristocratie locale, sont encore d’importants centres administratifs, mais ce sera le Christianisme le facteur principal qui influencera la transformation de leur topographie. Nous avons choisi les villes qui se transformaient en sièges épiscopaux, parce que leur distribution coïncidera avec les principaux centres de population romains. Nous savons par les sources écrites que les évêchés les plus anciens remontent au IVe siècle : Hispalis (Sevilla), qui atteindra déjà le rang de siège métropolitain dans la seconde moitié du VIe siècle ; Corduba (Córdoba), spécialement connue parce que elle a été le siège du Osio, conseiller et instructeur de l’empereur Constantin ; Iliberri (Granada), qui loge le premier conseil hispanique au début du quatrième siècle ; et Malaca (Málaga).

L’objet central de notre projet posdoctoral est la connaissance archéologique du processus qui a conduit à la formation de ces « ciuitas tardoantiche » en Bétique, analysant les sièges épiscopaux les plus significatifs. Il faudra observer ce qui arrive avec les structures urbaines des villes à partir du IVe siècle après J.-C. Analyser aussi archéologiquement comment on transforme les bâtiments et les espaces publics, les voies, les murailles, les infrastructures d’approvisionnement d’eau, etc. Parallèlement, détecter les manifestations du Christianisme dans la topographie urbaine. Souligner qu’il existe une architecture de pouvoir, surtout religieuse (et, par conséquent, exécutée par l’Église), qui sera spécialement évidente à partir du VIe siècle. La grandeur des groupes épiscopaux et des basiliques, que dans beaucoup de cas nous connaissons par leur décoration architectonique, tranchera avec l’établissement d’espaces domestiques simples qui remplaceront les grandes domus unifamiliales. En partant des deux prémisses précédentes, étudier les éléments clefs qui influencent l’organisation de la ville tardive au cours du Ve siècle, et par leurs biais, voir si l’on peut discerner une dynamique commune, ou non, dans les centres urbains de l’ancienne Bétique.

Et finalement, mettre on relation la problématique avec les transformations générales qu’éprouvent d’autres villes de l’Occident romain, en général, et en particulier, les sièges épiscopaux de la Gaule Méridionale à la fin de l’Antiquité.