CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Actualités du laboratoire > De la diversité des pratiques numériques en archéologie et en histoire... : séminaire inter-laboratoires de la MMSH

Collecter, analyser et valoriser les archives : déontologie, droit et techniques

Dans le cadre du Séminaire interlaboratoires MMSH "De la pratique numérique en archéologie et en histoire : objectifs, méthodes, outils", cette séance abordera les problématiques rencontrées lors de la collecte, l’analyse et la valorisation d‘archives à vocation scientifique, sur des terrains ou à propos de sujets sensibles. Se posent des questions éthiques et déontologiques liées à l’intégrité du fonds d’archive et aux personnes impliquées, producteurs ou personnes citées. Et aujourd’hui, par ses implications notamment en termes d’exposition et de valorisation, quelle est l’incidence du numérique sur le traitement et l’approche juridique de ces fonds ?

- Mardi 3 avril 2018, 14h-16h30
- MMSH, salle 3

Programme

- Chloé ANGLES, Stagiaire au Centre Camille Jullian
Traiter et valoriser des archives scientifiques : les fouilles de la Madrague de Giens
Les archives de la Madrague de Giens au Centre Camille Jullian démontrent un réel besoin de traitement archivistique, se démarquant de l’approche documentaire. Ce travail est réalisé dans le cadre d’un stage de fin d’étude de Master 2 en archivistique, en moins de cinq mois. Les fonds sont traités avant tout dans un objectif de valorisation, pour cette fouille emblématique du laboratoire. Mais également pour garantir la conservation et la pérennité des informations, essentielles pour les archives scientifiques, notamment en l’absence de service d’archive.

- Juliette HONVAULT, IREMAM - CNRS, AMU
Le Fonds yéménite « Nu’mân » : de la difficulté à valoriser des archives de l’exil et de la marginalité géopolitique
Le fonds d’archives « Nu’man » (environ 50 000 pages de documents), a été déposé en juillet 2009 à l’IREMAM.
Il comprend les archives privées d’Ahmad Muhammad Nu’man (1909-1996), une personnalité incontournable du
combat pour le développement social et culturel du Yémen et pour la réforme d’une société clivée par les appartenances religieuses, et qui finit sa vie dans l’exil. Ses archives, destinées par voie testamentaire à la communauté scientifique, sont hébergées à l’IREMAM qui tente d’organiser leur conservation et leur mise en ligne ordonnée. Mais le traitement de ce fonds est complexe : dans son ordonnancement et dans la nature des documents ; par les questions juridiques liées aux données personnelles et à l’identification des ayant-droits ; la marginalité géopolitique du Yémen hypothèque les possibilités de financement du projet de valorisation.

- Sophie GEBEIL, TELEMMe - AMU, CNRS
L’historien·ne sur le fil de la toile, le cas des mémoires de l’immigration maghrébine dans les archives du Web
Écrire une histoire de la fabrique des mémoires en ligne induit d’accéder à des contenus diffusés sur le Web depuis la fin des années 1990 et de stabiliser le corpus ainsi constitué. Le recours aux archives du Web de la BnF et de l’Ina permet de répondre à ce double impératif non sans questionner les méthodes traditionnelles de l’enquête historique. En effet, des questions anciennes relevant de la relation que l’historien entretient avec ses sources et avec le temps présent se posent avec acuité sur la toile : les contenus collectés au titre du dépôt légal du Web imposent un nouveau rapport à l’archive ; l’accélération de la circulation de la mémoire historique amplifie la présentification et les usages de l’histoire ; l’historien·ne, présent sur le Web à travers sa propre identité numérique, se retrouve immergé dans son propre corpus de sources et agit sur celles-ci.

Agenda

Ajouter un événement iCal