CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Actualités du laboratoire > Colloques | Journée d’études (hors séminaires)

De l’épave au musée : étude, conservation, restauration et exposition des navires antiques en Italie et en Europe

Workshop international organisé par l’Istituto Superiore per la Conservazione e il Restauro, L’Ecole française de Rome et le Centre Camille Jullian

- 7 mars 2018, Ecole française de Rome, Piazza Navona, 62. Rome
- 8 mars 2018, Istituto Superiore per la Conservazione e il Restauro, Via di San Michele 23. Rome

Napoli, Piazza Municipio, les trois épaves romaines découvertes en 2004 (photo G. Avallone, cortesia Soprintendenza Archeologia Belle Arti e Paesaggio del comune di Napoli)

Présentation

Les coques en bois des embarcations sont des structures plus ou moins complexes souvent composées de milliers de pièces assemblées selon des principes et des procédés de construction variés que les archéologues spécialistes d’architecture navale documentent, analysent et interprètent à partir des maigres vestiges offerts par les épaves. Ces embarcations, aux formes et aux dimensions diverses toujours adaptées à des fonctions et à des espaces géographiques spécifiques, sont autant de témoignages exceptionnels du niveau technique des sociétés qui les ont construites. Ces objets archéologiques, dont l’intérêt patrimonial est important, possèdent également un grand pouvoir évocateur comme le prouve l’intérêt des média et l’attente du public à chaque nouvelle découverte.
Le grand nombre d’opérations d’archéologie préventive ou programmée en milieu terrestre humide à l’emplacement d’anciens bassins portuaires ou d’anciens bras fluviaux a déterminé, à partir du milieu des années 1970, une augmentation des découvertes d’épaves. Compte tenu des contextes de découverte, il s’agit généralement des vestiges d’embarcations abandonnées, donc dépourvues de chargement. Ces embarcations correspondent souvent à des types inconnus ou peu documentés par l’archéologie sous-marine, liés à des traditions de constructions régionales ou en relation avec des fonctions particulières comme les servitudes portuaires ou la pêche.
La découverte de toutes ces épaves en bois, un matériau extrêmement périssable qui se conserve seulement dans des conditions particulières, notamment dans le cas d’enfouissement en milieu humide anaérobique, a nécessité la mise en place de méthodes de fouille et d’étude adaptées à chaque condition d’intervention et aux contraintes imposées par les financements et les programmes de travail. Dès lors, des choix importants et lourds de conséquences se sont imposés aux archéologues, notamment dans le cas où la conservation in situ des vestiges n’était pas une solution viable.
Parallèlement, les expériences de conservation des bois gorgés d’eau se sont multipliées en Europe avec la création de laboratoires spécialisés, la mise au point de procédures adaptées et la construction d’infrastructures de plus en plus performantes. Bien que le polyéthylène glycol (PEG) représente toujours la résine la plus utilisée dans les traitements de conservation, le plus souvent couplée à un séchage par lyophilisation, d’autres substances ont été utilisées (par exemple la mélamine) et le débat sur les divers types de traitements et leur application reste ouvert dans le milieu des conservateurs. Récemment, le problème de l’acidification du bois archéologique, dû à la réaction de métaux, notamment du fer, avec le PEG conduisant à la création de sulfures et à l’enclenchement de graves phénomènes de dégradation irréversible, fait l’objet de recherches poussées. La nécessité de suivre l’état de conservation des épaves exposées dans les musées a porté également à la création de réseaux internationaux d’échanges.
Ce workshop international organisé par l’Istituto Superiore per la Conservazione e il Restauro, L’Ecole française de Rome et le Centre Camille Jullian d’Aix-en-Provence, permettra de faire rencontrer des spécialistes (archéologues, conservateurs de musées, restaurateurs) italiens et étrangers afin de discuter des problèmes liés à l’étude, à la conservation, à la restauration et à l’exposition des vestiges en bois des navires antiques.

Comité scientifique

Barbara DAVIDDE PETRIAGGI, Istituto Superiore per la Conservazione ed il Restauro
Giulia BOETTO, Aix Marseille Univ, CNRS, Minist Culture, CCJ et École française de Rome

Contacts

École française de Rome
Nicolas Laubry, Directeur des études pour l’Antiquité
Giulia Cirenei, Assistante scientifique pour l’Antiquité
Piazza Farnese, 67 - 00186 Roma - Italia
T. +39 06 68 60 12 32
secrant@efrome.it

Programme

Télécharger le programme

Mercredi 7 mars
9.00 - 13.15
ÉCOLE FRANÇAISE DE ROME
PIAZZA NAVONA 62

Catherine VIRLOUVET, Direttrice dell’École française de Rome - Saluti
Giulia BOETTO, Aix-Marseille Université, CNRS, Minist. Culture, CCJ, EFR ; Barbara DAVIDDE PETRIAGGI, Istituto Superiore per la Conservazione ed il Restauro - Presentazione della manifestazione e della giornata

- DALLO SCAVO AL MUSEO – 1a PARTE
Présidence : Giulia BOETTO

Patrice POMEY, Aix Marseille Univ, CNRS, Minist. Culture, CCJ - Les épaves de la place Jules-Verne à Marseille

11.30 - 12.00 Pause

Sabrina MARLIER, Musée départemental Arles antique - L’épave Arles-Rhône 3
Ufuk KOCABAŞ, Istanbul University - The wrecks of Yenikapi, Istanbul, Turkey

13.15-14.30 Repas

14.30 - 18.30
- DALLO SCAVO AL MUSEO – 2a PARTE
Presidenza : Patrice POMEY

Andrea CAMILLI, Soprintendenza Archeologia Belle Arti e Paesaggio per le province di Pisa e Livorno - I relitti di Pisa : dallo scavo al Museo

Rubens D’ORIANO, Soprintendenza Archeologia, Belle Arti e Paesaggio per le province di Sassari e Nuoro - I relitti di Olbia

15.30 - 16.00 PAUSA CAFFÈ

Paola GERMONI, Parco archeologico di Ostia Antica ; Alessandra GHELLI, Segretariato Regionale MiBACT per la Calabria ; Giulia BOETTO - I relitti dell’Isola Sacra : tra scavo, restauro e musealizzazione
Renato SEBASTIANI, Parco archeologico di Ostia Antica & Soprintendenza Speciale Archeologia Belle Arti e Paesaggio di Roma ; Giulia BOETTO - I relitti e il Museo delle Navi di Fiumicino

Discussion et conclusion de la journée

Jeudi 8 mars

9.30 - 13.15
ISTITUTO SUPERIORE PER LA CONSERVAZIONE ED IL RESTAURO
VIA DI SAN MICHELE 23

Gisella CAPPONI, Direttrice dell’Istituto Superiore per la Conservazione ed il Restauro - Saluti
Barbara DAVIDDE PETRIAGGI ; Giulia BOETTO - Presentazione della giornata

- CONSERVAZIONE E RESTAURO DEI RELITTI – 1a PARTE
Présidence : Barbara DAVIDDE PETRIAGGI

Henri BERNARD-MAUGIRON, Atelier de conservation ARC-Nucléart ; Gilles CHAUMAT, Atelier de conservation ARC-Nucléart - La pyrite et le bois traité : problèmes et solutions

11.30 - 12.00 Pause

Pierre POVEDA, Aix Marseille Univ, CNRS, Minist Culture, CCJ - La modélisation 3D et la restauration des épaves
Daniela PELOSO, Ipso Facto ; Marie-Laure COURBOULES, Musée départemental Arles antique ; Vincent DUMAS, Aix Marseille Univ, CNRS, Minist Culture, CCJ - Le suivi du chaland Arles-Rhône 3 dans le Musée départemental Arles antique

13.15 - 14.30 Repas

- 14.30 - 18.30 CONSERVAZIONE E RESTAURO DEI RELITTI – 2a PARTE
Presidenza : Roberto PETRIAGGI

Daniela GIAMPAOLA, Vittoria CARSANA Soprintendenza Archeologia Belle Arti e Paesaggio del comune di Napoli ; Giulia BOETTO - I relitti del porto antico di Napoli : scavo, recupero e risultati degli studi
Barbara DAVIDDE PETRIAGGI, Antonella DI GIOVANNI, ISCR - Il progetto di restauro delle navi romane di Napoli
Giulia GALOTTA, ISCR ; Manuela ROMAGNOLI, Federica ANTONELLI, Università della Tuscia ; Filippo TERRASI, 2a Università di Napoli Luigi Vanvitelli - I relitti provenienti dai recenti scavi archeologici del porto antico di Napoli : identificazione, caratterizzazione dello stato di conservazione del legno, datazione dendrocronologica e mediante radiocarbonio

15.30 - 16.00 Pause

Bianca FOSSÀ, Antonella DI GIOVANNI, ISCR - I principali restauri di manufatti organici saturi d’acqua in ISCR
Federica ANTONELLI, Florian ZIKELI, Giuseppe SCARASCIA MUGNOZZA, Manuela ROMAGNOLI, Università della Tuscia ; Francesca GUERRIERI, Istituto Italiano di Tecnologia CLNS IIT@Sapienza ; Valerio IEBBA, Sapienza Università di Roma ; Giulia GALOTTA - Nanoparticelle e biocidi di origine naturale : consolidamento e conservazione del legno archeologico saturo d’acqua
Sebastiano TUSA, Soprintendenza del Mare - Il restauro e la valorizzazione di antichi relitti : casi di studio dal mare della Sicilia

Discussion et conclusion des journées

18.30 - Visite de l’ISCR

Agenda

Ajouter un événement iCal