CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Recherche > Programme scientifique 2018-2022

Axe transversal 2 - Données de la recherche, Corpus, Systèmes d’information

dans le cadre d’une réflexion sur les "Humanités numériques"

Responsables B. Baudoin, B. Nouvel, I. Pernin, S. Satre

Le Centre Camille Jullian, depuis sa création, a produit une quantité considérable de documentation scientifique sur des supports variés et illustrant les différentes thématiques du laboratoire (photographies argentiques puis numériques pour toutes les missions de terrain, plan et relevés, estampages pour l’épigraphie…). Cette
production continue et s’accélère en prenant une forme nouvelle où les documents numériques natifs prédominent (photogrammétrie, fichiers 3D pour la restitution d’objets mobiliers et immobiliers...). La gestion de ces données a fait l’objet jusqu’à maintenant de pratiques hétérogènes. Aujourd’hui, la masse exponentielle de documentation doit être gérée de façon cohérente et uniforme au niveau de l’unité afin de garantir, en plus de son exploitation scientifique, sa conservation et sa diffusion.

Cet axe est l’aboutissement et la structuration de pratiques existantes dans le laboratoire qui nécessitent un cadre plus marqué. Il se nourrit des données produites dans les axes thématiques du contrat quinquennal en cours tandis que les fonds anciens seront traités/intégrés au fur et à mesure d’une réexploitation scientifique.
Il propose de mettre en place un modèle de gestion des données, de leur production à leur diffusion, en associant des expertises scientifiques et des compétences en ingénierie de gestion, de structuration et de diffusion de l’information et en s’appuyant sur une méthodologie mutualisée et efficiente. C’est un écosystème qui se met en place, une chaîne opératoire qui permet à tout producteur de données du laboratoire d’avoir à sa disposition des compétences, des outils adaptés à toutes les étapes d’un projet scientifique : stockage, gestion, analyse scientifique,
exploitation, et exposition des données primaires ou secondaires.

Cet axe fonctionne donc en mode projet et s’appuie sur le pôle de compétences en Humanités numériques du Laboratoire. Le travail en symbiose des chercheurs et des ingénieurs permet un traitement des données adapté à chaque problématique scientifique et à chaque projet, du plus modeste au plus ambitieux. Il s’adosse à une veille technique, à une réflexion sur les outils et méthodes de traitement des donnés de la recherche pour favoriser l’écoute des besoins et des solutions offertes par l’environnement numérique et sur des collaborations avec les grands programmes européens (Ariadne, Dariah…) qui travaillent sur la gestion, la normalisation des formats, la distribution et le partage des ressources numériques dans le secteur patrimoine du web de données.

Trois étapes de la chaîne opératoire structureront les travaux au sein de l’axe :

  1. Gestion, stockage et archivage des données (espaces numériques de gestion des données proposés aux chercheurs, indexation des documents, plan de gestion des données DMP) ;
  2. Traitement et analyse scientifique des données (création de bases de données de recherche, intégration de nouvelles façons d’analyser les données : TEI, modélisation 3D, SIG…) en vue de leur interopérabilité ;
  3. Diffuser et publier (accompagnement à la mise en place de carnets de recherche, sites web, publications électroniques selon le plan de valorisation établi pour chaque projet…).

Les actions profitent des expériences conduites dans le cadre du Consortium MASA, du partenariat avec l’INIST, et de la mise en place de collaborations techniques et scientifiques avec des partenaires disciplinaires comme transdisciplinaires.
L’objectif est également de proposer un accès unifié aux ressources (primaires ou secondaires) du laboratoire par le biais d’entrepôts reliés entre eux (HORREA : Hébergement et Organisation des Ressources archéologiques).

La réflexion interne est nourrie par le travail mené au sein du séminaire inter-laboratoires MMSH « De la diversité des pratiques numériques en archéologie et en histoire : objectifs, méthodes, outils » que le Centre Camille Jullian co-organise avec le Lampea, l’IRAA et TELEMMe . Il offre un cadre de partage d’expériences sur les projets numériques menés dans les unités ou ailleurs, car la transmission académique conserve une place essentielle dans le développement de ce programme.