Partenaires

CNRS Université de Provence
Ministère de la Culture, DRAC PACA Institut national d recherches préventives



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Actualités du laboratoire > Soutenance Aline DONIGA

Soutenance Aline DONIGA

Publié le 22 novembre 2017

Madame Aline DONIGA présentera ses travaux en soutenance le 8 décembre 2017 à 14h, Amphithéâtre, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme à Aix-En-Provence pour l’obtention du diplôme de Doctorat en Archéologie,

Thèse intitulée "Vivre et travailler dans les ports de Gaule Narbonnaise. Recherches sur le mobilier découvert en contexte portuaire (Ier s. av. J.-C. – VIIe s. apr. J.-C.) ".

Ecole doctorale : Espaces, Cultures et Sociétés.
Directeur de thèse : Philippe JOCKEY
Laboratoire : Centre Camille Jullian

Membres du Jury :

  • M. Philippe JOCKEY- Professeur, Université Aix-Marseille, France
  • Mme Aline DURAND, Professeur des Universités – Université du Maine CESAM, France
  • M. Paul VAN OSSEL – Professeur des Universités – Université Paris Nanterre, France
  • M. Jean-Christphe SOURISSEAU – Professeur des Universités – Université Aix-Marseille, France
  • M. Luc LONG – DRASSM, France La soutenance est publique.

Résumé de la thèse

Si les opérations archéologiques menées sur les ports d’époque romaine ont fourni une riche documentation, l’étude de l’instrumentum demeure quant à elle parcellaire. Cette thèse s’attache à venir compléter voire ouvrir de nouvelles perspectives au travers de son étude. Outre l’enrichissement des données instrumentum sur les ports de Méditerranée et en particulier sur ceux de Gaule Narbonnaise, cette thèse permettra d’appréhender l’ensemble de la société portuaire en déterminant la nature du mobilier présent, de possibles spécificités suivant les contextes portuaires de la Narbonnaises puis de la Méditerranée, d’en étudier la population, l’économie et l’activité plus ou moins importante. Enfin, l’étude de l’instrumentum est-il suffisamment discriminant pour différencier un contexte portuaire de celui d’un site urbain ou rural ? Mon travail de recherche porte sur l’abondant matériel inédit mis au jour dans cinq contextes portuaires de Gaule Narbonnaise : Saint-Martin-le-Bas à Gruissan, les gisements A et D à Arles, l’Anse Saint Gervais à Fos-sur-Mer et la place Jules Verne à Marseille. L’analyse de ce mobilier sera complétée par l’instrumentum présenté dans la publication du port de Lattes. Cette étude couvre une période de sept siècles (Ier s. av. – VIIe s. apr. J.-C.) afin de pouvoir rassembler un mobilier conséquent. Un catalogue réalisé avec le logiciel de bases de données Access, accompagné de planches illustrant les objets, regroupe un total 5501 artefacts. Ceux-ci sont répartis selon leur fonction dans dix domaines différents : inclassable, immobilier, domestique, personnel, production, vie sociale, échanges, transport, militaire et spirituel. La part de chacun de ces domaines est comparée entre les différents ports de Gaule Narbonnaise et, à partir des publications, avec les ports des Trois Gaules et de Méditerranée. Ces ratio seront ensuite confrontés à des sites urbains et ruraux afin de déterminer s’il existe un instrumentum spécifique aux ports. À l’issue de ces études, des tendances se dégagent. Elles déterminent une hiérarchisation économique des ports et confirment la place prépondérante du port d’Arles. Cette recherche enrichit les données épigraphiques sur la population fréquentant les ports en en percevant toutes les strates sociales, ainsi que la présence de groupes religieux ou de corporations. La confrontation avec les sites urbains et ruraux met en évidence des spécificités propres à la nature d’un site portuaire. Les résultats témoignent du rôle d’interface des ports qui reçoivent les productions des établissements ruraux pour les exporter massivement vers les centres urbains, ainsi que de leur place prépondérante dans le grand commerce. Ce travail met également en avant la diversité des activités de production au sein des ports, contrairement aux autres types de contextes. Il montre également l’importance quantitative de l’instrumentum mis au jour. Enfin, cette thèse souligne un nouvel apport de l’étude instrumentum. Cette dernière semble en effet permettre de caractériser la nature d’un site. Toutefois, l’enrichissement des données demeure nécessaire pour confirmer ces tendances. À la suite de ces trois années de recherches, je peux affirmer que l’instrumentum constitue le témoin majeur du « vivre et travailler » dans des lieux d’intense activité tels que les ports. L’étude de l’instrumentum en venant compléter les données archéologiques constitue alors un atout qui ne peut être négligé dans la connaissance de la société romaine.

Thesis resume

If the archaeological operations carried out on the roman’s harbors provided a rich documentation, the study of the instrumentum remains fragmented. This thesis aims to complement or even open new perspectives. In addition to the enrichment of instrumentum data on Mediterranean harbors and in particular those of Gallia Narbonensis, this thesis will make it possible to apprehend the whole society by determining the nature of the discovered items, possible specificities according to the port’s contexts of the Narbonensis then of the Mediterranean, to study the population, the economy and the more or less important activity. Finally, is the study of the instrumentum sufficiently discriminating to differentiate a harbor’s context from an urban or rural site ? My research focuses on the abundant unpublished material uncovered in five harbor’s contexts of Gallia Narbonensis : Saint-Martin-le-Bas in Gruissan, deposits A and D in Arles, Anse Saint Gervais in Fos-sur-Mer and the Place Jules Verne in Marseille. The analysis of this furniture will be supplemented by the instrumentum presented in the publication about the port of Lattes. This study covers a period of seven centuries (1st century BC - 7th century AD) in order to be able to assemble a substantial piece of furniture. A catalog with Access database software, with a volume of illustrations of the objects, contains a total of 5501 artefacts. These are distributed according to their function in ten different domains : unclassifiable, immovable, domestic, personnal, production, social life, exchanges, transport, military and spiritual. The part of each of these domains is compared between the different harbors of Gallia Narbonensis and, from the publications, with the ports of the Three Gallia and the Mediterranean. These ratio will then be confronted with urban and rural sites to determine if there is an harbor’s instrumentum. As a result of these studies, trends are emerging. They determine an economic hierarchy of the harbors and confirm the leading position of Arles. This research enriches the epigraphic data on the population frequenting the harbors by perceiving all the social strata, as well as the presence of religious groups or corporations. The confrontation with the urban and rural sites highlights characteristics specifics to the nature of a harbor site. The results demonstrate the interface between ports that receive production from rural settlements and export them massively to urban centers as well as their preponderant place in the trade. This work also brings out the diversity of production activities in the harbors, unlike other types of contexts. It also shows the quantitative importance of the instrumentum uncovered. Finally, this thesis emphasizes a new contribution of the instrumentum’s study. This one seems to make it possible to characterize the nature of a site. However, data enrichment remains necessary to confirm these trends. As a result of these three years of research, I can say that the instrumentum constitutes the major indicator of "living and working" in places of intense activity such as harbors. The study of the instrumentum by complementing the archaeological data constitutes an asset that cannot be neglected in the knowledge of Roman’s society.