CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Actualités du laboratoire > Soutenances

Soutenance de thèse de Lisa SHINDO

Madame Lisa SHINDO présentera ses travaux en soutenance le
vendredi 1er avril 2016 à 9h30 en salle DUBY
de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme à Aix-En-Provence pour l’obtention du diplôme de Doctorat en Archéologie, intitulé "Bois de construction et ressources forestières dans les Alpes du Sud au IIe millénaire. Dendrochrono-ecologie et archéologie".

Ecole doctorale : Espaces, Cultures et Sociétés.

Directeur de thèse : Jean-Louis EDOUARD et Frédéric GUIBAL

Laboratoire : Centre Camille Jullian

Membres du Jury :
M. EDOUARD J.-L., Chargé de recherche CNRS, CCJ, Aix-en-Provence
M. GIRARDCLOS O., Ingénieur d’études CNRS, Chrono-enrivonnement, Besançon.
M. GUIBAL F., Chargé de recherche CNTS, IMBE, Aix-en-Provence
M. HATMANN-VIRNICH A ;, Professeur, des Universités, Aix-Marseille Université
M. HOFFSUMMER P., Professeur, Université de Liège, Belgique
MMe PIGNATELLI O., Docteure, Dendrodate, Verona, Italie

RESUME  :

Bois de construction et ressources forestières dans les Alpes du Sud au IIe millénaire. Dendrochrono-ecologie et archéologie.

L’étude des pièces de bois de construction permet de dater le bâti vernaculaire (fermes, granges, pressoirs à vin, moulin, pont....) et de préciser les variations temporelles des relations entre les sociétés humaines d’une part, et la ressource-bois et la forêt. La zone d’étude est la vallée de la Durance, depuis le Briançonnais jusqu’à la région de Riez et, plus généralement, les Alpes françaises du sud. le cadre temporel retenu comprend les époques médiévale, moderne et contemporaine, périodes pour lesquelles l’effectif du matériel étudiable est très élevé.
Le premier objectif est une meilleure connaissance du patrimoine bâti, au moyen de la dendrochronologie. Les types de bois mis en œuvre (essence, âge, calibre) ainsi que les phases d’abattage et de construction sont mises en évidence. Dans un contexte de changement de l’occupation humaine et d’aménagement du territoire, le développement de ce type d’étude est essentiel pour conserver les traces historiques de ce patrimoine fragile, témoin d’une société montagnarde en relation forte avec son environnement, spécialement forestier. Le deuxième objectif est de développer la compréhension de la relation entre le bâti et la forêt. Cette relation entre les populations humaines et la forêt ressource pose la question de l’état des forêts des Alpes et de la forêt comme ressource au cours du dernier millénaire. L’histoire de l’occupation humaine dans les Alpes françaises du sud est ainsi questionnée.
Pour répondre à la problématique, l’interdisciplinarité a été une nécessité. Un dialogue avec des historiens, archéologues, forestiers, informaticiens, charpentiers, anthracologues, gestionnaires, ingénieurs et ouvriers dans la construction et la restauration a été instauré. Et, la dendrochronologie a servi de creuset à la mise en œuvre d’une approche interdisciplinaire, dans le but de dépasser les limites de chaque discipline.