CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Archives du site > Archives des Actualités du labo > Archives 2016

Soutenance de thèse de Laurent CLAQUIN

Monsieur Laurent CLAQUIN présentera ses travaux en soutenance le 9 décembre 2016 à 14h en salle SUBY, MMSH, pour l’obtention du diplôme de Doctorat Archéologie, intitulé "Cuisines et céramiques de cuisine dans le monde grec colonial aux époques archaïque et classique (début VIIe-fin IVe s. av. K.-C.)". Ecole doctorale : Espaces, Cultures et Sociétés.

Directeur de thèse : Henri TREZINY et Jean-Christophe SOURISSEAU

Laboratoire : Centre Camille Jullian

Membres du Jury :

  • M. Mario DENTI - Professeur des universités - Université de Rennes 2 - France
  • Mme Verena GASSNER - Professeur - Université de Vienne - Autriche
  • M. Henri TREZINY - Directeur de Recherche émérite - Aix-Marseille Université - France
  • M. Jean-Christophe SOURISSEAU - Professeur des Universités - Aix-Marseille Université, France
  • M. Michel BATS - Directeur de recherche émérite - Université de Montpellier III - France
  • M. Alexandre BARALIS - Archéologue - Musée du Louvre - France

RESUME

Cuisines et céramiques de cuisine dans le monde grec colonial aux
époques archaïque et classique (début VIIe – fin IVe s. av. J.-C.) -
Approche archéologique des pratiques culinaires à Marseille, Mégara Hyblaea et Apollonia du Pont

Ce travail sur les céramiques de cuisine est centré sur trois sites issus de cités-mères différentes, d’un environnement géographique distinct et discontinu, et en contact avec des populations variées : Marseille, Mégara Hyblaea et Apollonia du Pont.
L’objectif n’est pas d’obtenir une vision globalisante de la cuisine grecque du VIIe au IVe s. av. J.-C., qui serait réductrice, mais de réaliser une analyse comparative pour évaluer la nature des relations liant les colonies grecques entre elles, et celles-ci aux communautés avec lesquelles elles sont en contact.
Il s’articule en trois parties distinctes et complémentaires. La première pose les bases en replaçant ce travail dans son contexte historiographique tout en précisant la méthodologie adoptée ; une large part est consacrée à caractériser la fonction, les usages, les procédés culinaires et la terminologie de chaque forme, en croisant les sources (texte, iconographie, coroplastie, ethnographie et archéologie).
La deuxième partie développe l’analyse typo-chronologique des céramiques grecques de cuisine depuis la préparation des aliments jusqu’à leur cuisson, employant parfois divers dispositifs et ustensiles.
Enfin, la troisième partie met en évidence, par une analyse diachronique intrinsèque, le faciès culinaire propre à chacune de ces trois colonies et son évolution au regard des phénomènes d’interactions culturelles entre les sociétés préromaines.
Cette approche permet de révéler, dans un cadre culturel commun aux Grecs, une certaine discontinuité des comportements alimentaires perceptibles dans le monde grec colonial, variable selon l’échelle (locale, régionale, interrégionale) et le contexte socio-économique considérés.

Mots clés :
céramique ; cuisine ; périodes archaïque et classique ; contacts interculturels ; monde grec colonial ; pratiques culinaires ; alimentation

Abstract

Kitchens and kitchen ceramics in the colonial Greek world to the
Archaic and Classical periods (early 7th - late 4th century BC.) - Archaeological approach of the culinary practices in Marseille, Megara Hyblaea and Apollonia Pontica

This work on the kitchen ceramics is focused on three sites from different mother cities, a distinct and discontinuous geographic environment, and in contact with diverse populations : Marseille, Megara Hyblaea and Apollonia Pontica.
The goal is not to get a holistic view of the Greek kitchen from the 7th to the 4th century BC., which would be reductive, but a comparative analysis to evaluate the nature of the relationship between the Greek colonies each other, and these with the communities with which they are in contact.
It is divided into three distinct and complementary parts. The first lays the foundations by placing this work in its historiographical context while specifying the methodology adopted ; a large part is dedicated to characterize the function, uses, culinary processes and terminology of each shape, by crossing the sources (text, iconography, coroplasty, ethnography and archaeology).
The second part develops the typo-chronological analysis of the Greek kitchen ceramics from the preparation of the food to its cooking, sometimes using various devices and utensils.
Finally, the third part highlights, by an intrinsic diachronic analysis, the culinary faciès for each of these three colonies and its evolution due to multiple phenomena of cultural interactions between the pre-Roman societies.
This approach allows to reveal, in a common cultural framework to the Greeks, a discontinuity of the perceptible eating behaviours in the Greek colonial world, varying according to the scale (local, regional, interregional) and the socio-economic context considered.

Keywords :
ceramic ; kitchen ; Archaic and Classical periods ; intercultural contacts ; colonial Greek world ; culinary practices ; food