Partenaires

CNRS Université de Provence
Ministère de la Culture, DRAC PACA Institut national d recherches préventives



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > À noter > Avis du Comité d’éthique du CNRS

Avis du Comité d’éthique du CNRS

Publié le 1er juin 2016

Le Comité d’éthique du CNRS (Comets) publie un avis sur les bonnes pratiques à adopter dans le cadre de l’usage des réseaux sociaux pour la promotion des publications scientifiques : Discussion et contrôle des publications scientifiques à travers les réseaux sociaux et les médias : questionnements éthiques, avril 2016.

Résumé :

La diffusion des travaux scientifiques subit actuellement une évolution profonde liée à l’usage d’Internet. Le mouvement Open Science désigne tout l’éventail des voies d’accès au travail scientifique apporté par le numérique. Les résultats peuvent être communiqués immédiatement et gratuitement par dépôt sur des archives ouvertes, des sites scientifiques ou encore des revues en libre accès. Toutefois la qualification des publications par les pairs, doublée éventuellement par des critiques constructives (le peer review), est un système aujourd’hui en difficulté. Le volume des articles soumis aux revues augmente constamment, en particulier parce que l’évaluation des chercheurs et des projets repose pour beaucoup sur la longueur des listes de publications. L’accroissement du nombre des revues accompagne celui des articles. La voie dorée de l’Open Access entraîne la multiplication des revues dites « prédatrices » aux comités éditoriaux fictifs. Les chercheurs relecteurs sont de plus en plus sollicités par les éditeurs des revues, avec des délais souvent courts pour remettre leur rapport. Les limites rencontrées par le peer review expliquent que les réseaux sociaux se soient emparés de ces questions pour ouvrir un espace de dialogue entre les scientifiques.
Le site Retraction Watch signale un nombre croissant d’articles rétractés par les revues car ils contiennent soit des erreurs soit des falsifications incompatibles avec l’intégrité scientifique.
Le site PubPeer, initialement conçu comme plateforme de discussion ouverte d’articles publiés, a pris une dimension nouvelle lorsqu’il a accepté les commentaires anonymes dénonçant des pratiques douteuses dans les publications, telles que des figures d’articles et des données trafiquées, ou encore du plagiat, que le site contribue à révéler.

Le COMETS s’interroge ici sur le devoir qui incombe à tout chercheur de révéler les mauvaises pratiques dont il est le témoin, ainsi que sur le bon et le mauvais usage de l’anonymat. Le COMETS est d’avis que les réseaux sociaux scientifiques, ouverts à tous, faciles d’utilisation et interactifs, sont des sources d’information précieuses à la fois pour les maisons d’édition et pour les institutions de recherche. Il recommande au CNRS d’en faire un usage approprié, tout en suggérant de stimuler la diffusion des résultats de la recherche par tous les nouveaux moyens offerts par Internet, en particulier à travers les archives ouvertes HAL. Enfin cet avis souligne la responsabilité des chercheurs dans la communication qu’ils font de leurs résultats aux médias, directement, dans les journaux à destination du grand public, ou via les réseaux sociaux, et formule des recommandations destinées à éviter les annonces trop précoces contraires à la rigueur scientifique et éventuellement dommageable pour l’image de la science dans le public.

En savoir plus...

sur la page du Comets
Télécharger l’avis (pdf)