CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Archives du site > Archives des Actualités du labo > Archives 2012

Soutenance de thèse de FONTAINE Souen

Madame Souen FONTAINE présentera ses travaux en coutenance le 15 juin 2012 pour l’obtention du dîplôme de Doctorat d’Archéologie.

Titre de Thèse : Formes, usages et circulation du verre en Méditerranée nord-occidentale entre le 1er siècle av. n.è et le 1er siècle de n.è : l’apport du mobilier des sites littoraux de la Narbonnaise orientale.

- Ecole doctorale : ED 355 : Espaces, cultures, sociétés
- Directeur de thèse : Madame Danielle FOY
- Laboratoire de rattachement : UMR 7299 Centre Camille Jullian

Membres du jury :
- Mme Danielle FOY - Directeur de Recherche - Université d’Aix-Marseille
- Mme Marie-Dominique NENNA - Directeur de Recherche - CNRS
- M. Beat RUTTI - Expert - Museum augusta Raurica
- M. Matthieu POUX - Professeur des Universités - Université Lyon 2
- M. Dominique GARCIA - Professeur des Universités - Université d’Aix-Marseille

RESUME

Très sporadiquement distribués dans l’Ouest de la Méditerranée au début du Ier siècle av. n.è., vaisselle et conteneurs en verre entrent dans les habitudes de consommation occidentales au cours des décennies encadrant le changement d’ère et deviennent, en moins d’un siècle, des objets d’usage quotidien. Le littoral narbonnais, surface de contact entre mondes méditerranéens et continentaux, précocement soumis aux influences hellénistiques et romaines, constitue une zone particulièrement propice à l’observation de cette mutation sans précédent de l’économie du verre. L’étude privilégie l’analyse d’assemblages de mobilier issus de contextes datés, autorisant une approche chrono-quantitative. Le socle du corpus est ainsi composé de lots homogènes provenant de 18 sites de la frange littorale de Narbonnaise orientale (sites de transit – épaves et dépotoirs portuaires - et sites de consommation domestique, militaire et funéraire). Au vu de la présence, récurrente ou ponctuelle, de productions non référencées ou succinctement sériées dans les classifications typologiques usuelles, il a semblé opportun de proposer un outil d’analyse typo-chronologique adapté à l’étude des contextes précoces de l’Occident méditerranéen. L’approche transversale de la documentation permet en outre la définition de quatre faciès successifs, représentatifs de quatre grandes étapes de l’évolution des productions et des habitudes de consommation. Si, en l’état des connaissances et en raison de la particularité des modes de production du verre, l’émergence et le développement des courants commerciaux demeurent souvent difficiles à préciser, les abondants assemblages portuaires du littoral (Arles, Fos, Marseille, Toulon), mettent en évidence la place prépondérante des produits de consommation courante, voyageant principalement comme vases-marchandises, dans la commercialisation des produits verriers en Méditerranée occidentale et le long de l’axe rhodanien.