CNRS Ministère de la Culture
En partenariat avec

Rechercher




Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Centre Camille Jullian
UMR 7299
5 rue du Château de l'Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence
France
+33 (0)4 42 52 42 68

Accueil > Diffusion > Productions scientifiques > Nos livres

Atlas topographique des villes de Gaule méridionale, 3. Saint-Paul-Trois-Châteaux

-  Atlas topographique des villes de Gaule méridionale – 3 – Saint-Paul-Trois-Châteaux

Atlas Saint-Paul-Trois-Châteaux {JPEG} Atlas Saint-Paul-Trois-Châteaux_4e couv {JPEG}

/ Mylène LERT, Michèle BOIS, Véronique BLANC-BIJON, Valérie BEL

Revue archéologique de Narbonnaise, supplément 39, 2009 (prix 65 €)

Cet Atlas topographique s’inscrit dans une collection de publications dédiées aux chefs-lieux de cités des provinces romaines de Gaule transalpine (Narbonnaise et Alpes maritimes). Chaque ouvrage comprend une introduction générale montrant de manière exhaustive le détail des recherches archéologiques et historiques menées antérieurement sur la ville antique, puis des feuilles topographiques cartographiant, sur un fond cadastral actuel simplifié à l’échelle 1/1000e, tous les vestiges repérables. Chaque découverte archéologique fait l’objet d’un commentaire détaillé et une synthèse générale sur l’histoire et la topographie de la ville complète l’ouvrage.

Durant l’Antiquité, Saint-Paul-Trois-Châteaux était une colonie romaine nommée Colonia Augusta Tricastinorum. Son urbanisme primitif a été révélé récemment par les découvertes fortuites, puis des fouilles programmées et des diagnostics archéologiques qui ont accompagné l’accroissement de l’agglomération actuelle. L’élaboration de cet Atlas topographique permet de décrire les découvertes et d’analyser l’occupation de la ville du premier siècle avant Jésus-Christ aux troisième et quatrième siècles après Jésus-Christ. La conclusion aborde le devenir d’Augusta Tricastinorum durant l’Antiquité tardive, puis le Moyen Âge comme cité épiscopale.

Fondé aux alentours du changement d’ère, en plein cœur du territoire des Gaulois Tricastini, ce chef-lieu de cité avait tout d’une grande ville romaine : enceinte, monuments, aménagements hydrauliques, quartiers résidentiels et artisanaux…
Des plans topographiques clairs et plus de 290 illustrations accompagnent la description de toutes ces découvertes archéologiques qui ont été replacées sur le plan cadastral actuel de la ville de Saint-Paul-Trois-Châteaux : il est ainsi aisé de repérer un quartier, une parcelle, une maison et d’y découvrir les vestiges mis au jour.

Des spécialistes et des acteurs de l’archéologie se sont réunis pour la réalisation de ce volume. Mylène Lert, conservatrice du Musée d’archéologie tricastine de Saint-Paul-Trois-Châteaux, a travaillé en collaboration étroite avec deux archéologues Michèle Bois, de l’association Archéo-Drôme et Valérie Bel de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP). À cette équipe s’est jointe Véronique Blanc-Bijon du Centre Camille Jullian (CNRS) qui a apporté son expertise à l’étude des mosaïques. Ce collectif d’auteur livre ici une image concrète de la capitale des Tricastini.

Ce travail de recherche et sa publication ont été soutenus par le Ministère de la Culture (Service régional de l’archéologie de la DRAC Rhône-Alpes), la Ville de Saint-Paul-Trois-Châteaux, l’Institut national de recherches archéologiques préventives, le pays « Une autre Provence », le Conseil général de la Drôme, la Région Rhône-Alpes, le Conseil général de Vaucluse, la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et le Centre Camille Jullian d’Aix-en-Provence (CNRS-Université de Provence).